STANDARD 1

ANDERLECHT 1

STANDARD: Habran, Turaci, Enakarhire, Dragutinovic, Vandooren (46e Mumlek), Curbelo, Bisconti, Mutavdzic, Walasia (84e El Yamani), E. Mpenza, Moreira (65e Datti).

ANDERLECHT: Peersman, Vanden Borre, Kompany, Tihinen, Deschacht, Wilhelmsson (82e Lovre), Hasi, Baseggio, Seol, Dindane (90 + 1 Zetterberg), Iachtchouk (82e Kolar).

ARBITRE: M. Verbist.

AVERTISSEMENTS: Hasi, Tihinen, Bisconti, Iachtchouk, Habran, Enakarhire.

LES BUTS: 12e Mpenza (1-0); 27e Dindane (1-1).

Anderlecht n'aura donc pas remporté un seul match au sommet de la saison au terme de laquelle il aura reconquis son titre. Anderlecht après Mouscron: Habran joue peu mais il ne dispute que les grands matches.

Hier soir, le suppléant de Carini a vécu une première demi-heure difficile. Très solidaires, se couvrant à la perfection, les Liégeois avaient mieux réussi leur entrée que le Sporting. Mpenza, surtout, avait marqué la rencontre de son empreinte en ouvrant le score dès la 11e minute. Le buteur de Sclessin surprit Kompany pour ouvrir à droite vers Walasiak dont il convertit ensuite le centre (1-0).

Pendant quelques minutes encore le Standard allait justifier son avantage.

Mais quelques raids d'un Vanden Borre sans complexe, l'une ou l'autre infiltration de Seol et un gros travail d'une ligne médiane mauve que dominait Baseggio avaient permis au Sporting de prendre un léger ascendant. A deux reprises, Habran s'était lancé dans des interventions kamikaze dont une devant Iachtchouk.

A la 27e, le gardien du Standard ne put maîtriser un envoi de Iachtchouk. Dindane égalisa dans un angle fermé (1-1).

Pas de quartier

Encouragé, Anderlecht fit mine d'imposer son joug. A la 36e, sur service de Iachtchouk, Dindane rata son contrôle de la poitrine alors qu'il se présentait seul devant Habran.

Aucune des deux formations ne voulait céder. Elles se disputaient ardemment la zone médiane. Après que, à la 51e, Kompany eut coupé devant Walasiak, dans son rectangle, Seol, qui jouissait d'une grande latitude sur le flanc gauche, ne put ménager à Wilhelmsson le service que le Suédois implorait.

Insensiblement le Sporting, qui paraissait receler plus de fond et qui exploitait mieux les flancs, prit l'ascendant. Le Standard ne s'approcha plus guère de Peersman.

Trop peu recherché, Mpenza était rentré dans sa coquille. A la 82e, sur centre parfait de Baseggio, Seol gêna quelque peu Wilhelmsson qui se préparait à porter le coup de grâce au Standard. A la 85e encore, Habran détourna, d'un save du poing dans l'angle de son but, un envoi croisé bien ajusté de Lovre. Le Sporting avait bien négocié son dernier match au sommet. Il l'avait remporté... aux points.

© Les Sports 2004