SAINT-TROND

1-3

CHARLEROI

6e Negouai trouve Eduardo qui dévie pour Dufer dont la reprise de la tête échoue au-dessus de la barre transversale.

7eDécidément fort inspiré, Negouai lance cette fois Dufer qui prend son temps avant de déposer le ballon sur la tête d'Eduardo. Le Brésilien ne laisse aucune chance à Schollen (0-1).

11eFauché dans le rectangle par Schollen, Eduardo reçoit le carton jaune pour simulation. Un comble!

24eCoup franc botté dans sa défense par Tokene. Le ballon arrive sur la poitrine de Rojas qui contrôle avant de lancer Mazdani. Le geste de l'Iranien pour se défaire de deux défenseurs est admirable. Du pied droit, il bat Schollen (0-2).

34eSur un coup franc imaginaire accordé par Johan Verbist et botté par Teppers, Fiers reprend victorieusement de la tête (1-2).

42eCoup de boule de Fiers sur Dufer qui en remet. L'action se passe sous les yeux de M. Verbist qui préfère ne rien voir.

53eSur le flanc gauche, Eduardo adresse un centre millimétré repris de la tête par Rojas. La balle heurte le montant et retombe sur les pieds de l'infortuné gardien canari qui marque contre son camp (1-3).

76eTir lointain de Hayen dévié des poings par Renard.

78eDelorge abatLeonardo dans le rectangle. L'arbitre ferme les yeux. Quant au Brésilien, blessé, il est retiré du jeu.

Se déplacer au Staaienveld n'est jamais une partie de plaisir. Les Zèbres gardaient notamment le pénible souvenir d'un dernier voyage effectué pour le compte de la Coupe de Belgique. Élimines, ils avaient fini la rencontre à 9 contre 11. Samedi, pour cette raison, on retrouvait Brogno dans la tribune. Quant à Scifo, il était finalement sur le banc.

S'ils ont cette fois terminé la partie au complet, les Carolos ont dû batailler ferme pour revenir avec les trois points de la victoire. Non pas que l'adversaire était très fort, ce fut d'ailleurs plutôt le contraire, mais bien parce qu'ils évoluaient à 11 contre 13! En plus de ses joueurs, Saint-Trond pouvait, en effet, compter sur son public et, mieux encore, sur l'arbitre qui n'hésita pas à atteindre le ridicule pour avantager les Limbourgeois.

On ne reviendra pas sur les deux penalties non accordés pour les fautes flagrantes commises sur Eduardo (de plus, le Brésilien reçut un carton jaune pour simulation!), ni sur l'aveuglement de l'arbitre sur le coup de boule de Fiers.

Si nous avions affronté un Saint-Trond en forme, nous aurions été battus par l'homme en noir, confia d'ailleurs Enzo Scifo sans trop s'étendre sur le sujet. Il faut dire que le nouvel entraîneur préférait tenir des propos élogieux en parlant du travail effectué par son entrejeu. Très consistant, ne commettant presque pas d'erreurs, il provoqua la chute rapide des Trudonnaires.

Évoluant sans véritable meneur de jeu, Charleroi put compter sur un revenant: Bisconti. L'Italien n'avait plus joué depuis plus d'un an et on peut dire que son come-back sur une pelouse fut une réussite. Associé à Negouai, il fit des étincelles à l'instar de Yazdani.

Sur son flanc gauche, l'Iranien se montra impérial et participa, comme ses coéquipiers, à cette victoire permettant à Charleroi de revenir à la cinquième place.

Le calme est revenu au Sporting! Après une tempête de plusieurs semaines qui aura vu une valse des entraîneurs ainsi qu'un changement important dans la vie d'Enzo Scifo plus que jamais Carolo d'adoption. En tout cas, c'est certain, l'ancien meneur de jeu de l'équipe nationale se souviendra longtemps de sa première victoire acquise sur le banc.

© La Libre Belgique 2000