On le savait, René Vandereycken n'a pas pu compter sur les services de Mémé Tchite, qui est donc resté tout le match sur le banc. Après la rencontre, il s'est contenté du minimum avec la presse. "Je ferai le maximum pour pouvoir jouer pour les Diables Rouges", disait-il, son maillot belge en mains. Il est impensable qu'il soit rappelé pour le prochain match.

Autre souci avec Dembele , forfait suite à des problèmes à la hanche, mais optimiste quant à sa disponibilité contre la Turquie.

En période de disette, on se satisfait souvent de l'essentiel. Et René Vandereycken n'a pas dérogé à ce constat : "On tend, bien sûr, vers le match idéal qui veut qu'on n'offre pas d'occasion de but à l'adversaire et qu'on concrétise toutes les opportunités qu'on se forge. Nous avons progressé dans les deux domaines : c'est un bel encouragement pour cette équipe d'avenir que nous construisons et qui doit nous représenter pendant quelques saisons. Mais surtout, nous avons gagné : c'était l'essentiel."

Le coach fédéral avait apprécié l'excellente prestation de Vertonghen. Il a vanté l'expérience qu'a affichée Sonck mais aussi le match exemplaire de Witsel : "Le jeu de position qu'adopte Axel, à son jeune âge, est remarquable", se félicite le sélectionneur des Diables.

A Istanbul, René Vandereycken ne reconduira certainement pas les vainqueurs de l'Estonie : "Nous adopterons une tout autre occupation de terrain. Et il est plus que probable que notre équipe de départ sera différente également."

Tom De Sutter devrait être titulaire : "Il n'était pas prêt pour jouer nonante minutes mais il conserve bien le ballon et distille de fameux assists", souligne le coach. Dembele retrouvera-t-il également sa place ? Kompany bougera également. Glissera-t-il sur le banc ? La sélection dépendra du système de jeu privilégié.