BRUXELLES Les Belges s'exportent bien! Après les titres écossais de Joos Valgaeren et néerlandais du trio Sonck-Soetaers-Van Damme, c'est au tour de Michaël Goossens et d'Eric Deflandre de s'imposer dans les championnats d'Autriche et de France.

En France. Même s'il n'est pas encore totalement assuré du titre (le PSG doit refaire lors de la dernière journée une différence de trois points et de quatorze buts), le club de Jean-Michel Aulas est déjà considéré comme le champion de France et entre dans le cercle très fermé des clubs ayant réussi un triplé. Seuls St-Etienne et Marseille avaient déjà remporté trois titres consécutivement. Eric Deflandre peut quitter Lyon la tête haute!

En Autriche. Accroché sur son terrain par Pasching, Grazer AK a profité de la lourde défaite de l'Austria à Mattersburg pour remporter le premier titre de son histoire lors de l'avant-dernière journée de championnat. «C'était la folie dans la ville, souligne Michaël Goossens monté au jeu dès la 13e minute. Nous étions catalogués parmi les favoris en début de saison mais nous n'avons cru au titre qu'après nos succès contre le Rapid (0-4) et l'Austria (1-3). Nous avons pu compter sur un noyau très large, sur une discipline tactique mais aussi sur la confiance qui s'est bonifiée au fil des semaines. Ce n'est pas un hasard si nous terminons le second tour invaincus.»

Blessé durant la première partie du championnat, l'ancien joueur du Standard n'a pas connu personnellement la réussite attendue: «L'équipe tournait bien après la trêve, l'entraîneur n'avait aucune raison de changer ses plans. Malgré cela, je suis souvent entré au jeu. Il s'agit de mon premier titre, à 30 ans, et en rouge et blanc! J'ai accompli une partie de mon rêve mais pas avec le club que je pensais...»

En attendant, GAK tentera un doublé historique en s'emparant de la Coupe, dimanche, contre l'Austria Vienne.

© Les Sports 2004