VG OSTENDE: Capelle, Corveleyn (82e Fremout), Stiers, Derycke (68e Fernandes), Lampo, Boey (76e Tanghe), Syx, Goethals, Deleu, Narayannyaiken, Depoorter.

CHARLEROI: Laquait, Defays, Ciman, Reina, Varga, Camus (64e Christ), Chabaud, Oulmers, Orlando, Brogno (90e Ribault), Akgül (76e Sterchele).

ARBITRE: M. Colemonts.

AVERTISSEMENTS: Corveleyn, Tanghe.

LE BUT: 65e Orlando (0-1).

CHARLEROI Après s'être tiré des mailles du filet ostendais sans gloire ni spectacle mais avec réalisme et efficacité, Charleroi se passerait bien de l'affaire qui secoue son noyau. Écarté par Jacky Mathijssen pour le déplacement au VG Ostende, Badou Kere, prochainement suspendu pour trois rencontres, se trouve, en effet, dans une position qui prête le flanc à la supputation. Hier, durant le décrassage au stade, ce fut le ballet des discussions.

À l'abri des regards, les explications ont commencé entre le trio Mathijssen-Defays (capitaine)-Kere (vice-capitaine). Ensuite, l'entraîneur limbourgeois a laissé les deux jou- eurs deviser ensemble pour s'en aller rendre compte de la réunion à Mogi Bayat, étonnamment à l'écart. Durant celle-ci, le manager carolo déclarait d'ailleurs laconiquement: «Il est au repos psychologique. Adressez-vous plutôt au coach.»

C'est ce que nous avons fait: «Nous avons parlé afin de trouver une solution au problème. On en rediscutera mardi. Je reste fidèle à mes principes, le but étant d'aider chaque jou- eur à se sentir au mieux. Ce qui se passe fait partie d'une saison. Il y a des périodes comme ça et il convient de laisser le temps de la réflexion à chacun dans l'intérêt du club.»

Quant au noeud du problème, mystère... Car le principal intéressé n'est guère plus loquace: «Il s'agit d'un souci personnel dont je ne tiens pas à parler. Quelques jours sont nécessaires pour faire le point et je verrai ensuite si je m'exprime. Mon absence à l'entraînement de vendredi et ma non-sélection pour le lendemain n'étaient pas une surprise puisqu'un premier entretien avait eu lieu avec l'entraîneur jeudi.»

Hier soir, Kere rencontrait à Bruxelles le président Bayat qui, à en juger par l'attitude générale, surtout celle volontairement en retrait de Mogi Bayat (un nouveau cas Sama ou Giovanini?), détenait sans doute quelques clefs... Le patron du club n'a jamais caché son affection pour le natif d'Ouagadougou, qu'il considère comme un fils. Mais que veut donc le joueur? Arrivé en 1998 à Charleroi, Mahamoudou a vu sa cote grimper depuis la saison dernière. Sous contrat jusqu'en 2007, il a récemment fait part de son ambition d'aller voir plus haut.

Puisque nous en sommes réduits aux hypothèses, en voici trois qui valent ce qu'elles valent... Pour l'envie de partir, tapez 1! Peut-être Badou a-t-il déclaré son intention de quitter le Mambourg? Pour la surenchère financière, tapez 2! Le jeune homme pourrait se dire qu'il est temps que ses conditions financières soient adaptées à son nouveau statut sur le terrain. À moins qu'il exige la réalisation d'une promesse... Enfin, pour la permission au Burkina, tapez 3! Comme tous les étrangers, Badou a besoin de revoir du pays et de la famille dès que la situation s'y prête. Par le passé, il avait d'ailleurs déjà avancé une telle exigence.

Or, voilà que trois semaines de suspension se profilent à l'horizon.

© Les Sports 2005