COMMENTAIRE

Si on la compare aux campagnes récentes de clubs aussi brillants que Manchester, le Real de Madrid, l'AC Milan ou le FC Barcelone, celle du Sporting d'Anderlecht ne mérite sans doute pas d'éloges particuliers.

Mais ne dit-on pas qu'il faut comparer ce qui est comparable? Si on accepte ce principe, ce n'est évidemment pas aux meilleurs clubs européens qu'il faut comparer Anderlecht mais bien aux meilleurs clubs belges.

Les Coupes d'Europe ont tellement changé depuis quelques années, qu'il est techniquement impossible de déterminer si cette édition 2000/2001 est la meilleure depuis longtemps mais on peut sans aucun doute affirmer que les Anderlechtois ont généré cette saison des vibrations que le supporter de foot belge n'avait plus ressenties depuis belle lurette.

La seule victoire engrangée face aux multi-milliardaires de Manchester a ainsi valu à la Belgique du sport et du foot un de ces moments de bonheur que l'on n'avait sans doute plus connu depuis la fameuse campagne 86 de l'équipe nationale au Mexique.

On pourra certes toujours rétorquer qu'Anderlecht a encaissé beaucoup trop de buts; on pourra dire, aussi, que le leader du championnat national a essuyé quelques défaites cinglantes, au Real de Madrid et, pire, chez eux face à Leeds.

Mais, en sport, il ne faut jamais s'attarder à un seul résultat mais bien à un ensemble. Et, dans cette perspective, on peut affirmer avec force qu'Anderlecht a réalisé un très beau parcours en Ligue des Champions. Et que ce parcours aura sans aucun doute des effets positifs, pour le club bruxellois bien entendu, mais aussi pour le football belge en général et, même, pour le sport de notre pays.

Car quand le club phare de la communauté sportive belge parvient à tenir si longtemps en haleine ses concitoyens, ces derniers se disent que, malgré tous les mauvais résultats enregistrés lors des derniers lustres, le foot et donc le sport belge est encore capable de rivaliser avec les meilleurs.

Maintenant, il ne faut pas non plus se leurrer. Anderlecht mérite sans aucun doute un triple coup de chapeau mais il n'a pas encore? recouvré sa place parmi l'élite continentale. Le temps où les clubs belges faisaient figure d'épouvantail n'est certainement pas encore revenu. Autrement dit, Anderlecht a une nouvelle fois prouvé qu'il était le meilleur club belge.

© La Libre Belgique 2001