RÉCIT

Saviez-vous que la Belgique fut parmi les sept membres fondateurs de la Fédération internationale de football associations (Fifa pour les intimes) avec la France, les Pays-Bas, le Danemark, l'Espagne, la Suède et la Suisse?

AUTOUR DE LA TABLE EN 1904

Vous me rétorquerez qu'on peut très bien vivre sans cela mais si ces messieurs ne s'étaient pas mis autour d'une table le 21 mai 1904 à Paris, vous ne pourriez pas savourer dans moins de vingt jours `la´ Coupe du Monde qui en est déjà à sa 17e édition.

PREMIÈRE COUPE EN 1930

Cette compétition n'est évidemment pas née du jour au lendemain et il aura fallu tout l'entregent d'un certain Jules Rimet pour que ses actes de naissance soient enfin publiés. Il déposa le projet en 1920 avec l'idée d'en faire un objet majeur pour une fédération meurtrie par la Première Guerre mondiale et ses séquelles.

Il faudra attendre huit ans pour que son projet prenne corps et deux autres années pour que lointain Uruguay accueille la première Coupe du Monde à l'occasion de son centenaire en 1930.

Jules Rimet, qui donna son nom à cette première coupe (voir par ailleurs), conféra une dimension universelle à son sport favori. Et il y a bien réussi puisque sous son ère - qui dura 33 ans - la Fifa passa de 20 à 85 membres malgré les affres d'une Seconde Guerre mondiale. Bravo Jules.

37 MILLIARDS DE TÉLÉSPECTATEURS

Aujourd'hui la Coupe du Monde est devenue, avec les Jeux olympiques d'été, la plus grande fête sportive et sans doute la plus médiatisée.

Les chiffres donnent d'ailleurs le tournis: 37 milliards de téléspectateurs ont constitué l'audience (record) cumulée des matches la dernière Coupe du Monde en France alors qu'ils étaient déjà plus de 2,7 millions à garnir les gradins. Sans oublier 1,3 milliard de connexions sur Internet.

Une audience pareille, cela fait évidemment saliver les directeurs de chaîne pour faire mousser le panier publicitaire.

RENTRÉES PUBLICITAIRES

Le vice-président de TF 1, Etienne Mougeotte, vient d'ailleurs de rendre public le tarif du spot publicitaire de 30 secondes à la mi-temps de la finale de la Coupe du Monde 2002: 222 000 € si la France joue, sinon `seulement´ 110 000 €. Une paille...

Pour la finale de 1998, le spot point à 228 000 € et TF 1 avait empoché 8 millions d'euros de recettes publicitaires. N'en jetez plus, la Coupe est déjà (bien) pleine.

© La Libre Belgique 2002