Un destin s'est brisé dans la nuit de mercredi à jeudi sur une nationale près de Beveren. Ce destin, c'est celui d'un homme, d'un joueur qui a connu une ascension fulgurante. À 26 ans, François Sterchele vivait "à cent à l'heure", le sort aura voulu que sa trajectoire s'arrête aussi soudainement que sa carrière ne s'était emballée...

Le petit monde du football belge est en deuil : François Sterchele qui avait effectué des débuts fracassants en division 1 sous les couleurs du Sporting de Charleroi il y a trois saisons, a tiré sa révérence de manière toute aussi retentissante. Au volant de sa Porsche Cayman, le joueur du Club de Bruges a perdu le contrôle et percuté un arbre. Selon les premières constatations de l'expert du parquet, la vitesse excessive aura eu raison du talentueux buteur.

Promotionnaire diabolique

Alors qu'il évoluait encore en promotion en 2004, le Liégeois se montrait l'attaquant le plus prolifique de l'élite l'an dernier. Brûlant les étapes d'une carrière complètement atypique, François Sterchele, en comparaison à beaucoup d'autres joueurs, a émergé très tard. Néanmoins, son parcours depuis La Calamine jusqu'au Club Brugeois et à l'équipe nationale tient du conte de fée.

Partout où il est passé, Sterchele a marqué les esprits par sa fraîcheur, son sourire, mais aussi et surtout par sa technique et son sens du but. Marc Brys, son entraîneur pendant une partie de son passage au GBA a tenu un discours éloquent sur l'image que le natif d'Alleur dégageait : "Malheureusement c'est un accident qui caractérise le fait que François vivait à 100 à l'heure sur et en dehors du terrain. François est le joueur le plus doué avec qui j'ai travaillé. Il était rusé, rapide, intelligent".

Au total, Sterchele aura inscrit la bagatelle de 41 buts en trois saisons au plus haut niveau. Sa progression continue, il la doit principalement à une envie insatiable de tutoyer les sommets. Son mental mais aussi sa faculté d'adaptation lui ont permis de s'imposer comme titulaire indiscutable dans toutes les formations qu'il a rejointes. Son coach à Louvain, en division 3, avait d'ailleurs bien cerné l'attachant personnage : "Ce petit gars ira loin. Il s'est adapté à la vitesse de l'éclair au rythme supérieur par rapport à La Calamine et je suis persuadé qu'il le ferait aussi à un niveau plus élevé. Sa marge de progression est énorme."

François Sterchele n'avait certainement pas encore exploité l'entièreté de ses possibilités. Qui sait où son talent aurait pu le mener ?

Les vidéos