28e Suite à un beau débordement de K. Nakata sur la droite, H. Nakata se retrouve seul devant le but mais enlève trop son envoi.

50e Yanagisawa isole Inamoto dans le dos de la défense russe (1-0).

58e Beschastnykh déjoue le hors-jeu mais rate l'immanquable seul face au gardien.

71e L'envoi des 25 mètres de H. Nakata échoue sur la barre transversale russe.

YOKOHAMA Les Diables Rouges auraient-ils finalement réalisé un bon résultat face au Japon mardi dernier à Yokohama? C'est, évidemment, l'impression qui prévalait, hier, au coup de sifflet final du match qui opposait deux adversaires des Belges et qui permettait aux Japonais de savourer leur première victoire dans une phase finale de la Coupe du Monde.

Philippe Troussier a donc atteint, hier, les deux premiers objectifs qu'il s'était fixés avant ce Mondial. `Pour notre seconde participation en Coupe du Monde, nous essayerons tout d'abord de prendre notre premier point, puis d'enlever notre première victoire ´, avait déclaré l'entraîneur français de l'équipe nationale du Français.

Si les Belges auraient pu revendiquer les trois points mardi dernier face au Japon, les Russes n'eurent, quant à eux, que de trop rares occasions pour contester une victoire que les Asiatiques méritaient amplement.

Privés de Mostovoï, toujours en délicatesse avec ses adducteurs, les Russes manquèrent d'ingéniosité et de créativité comme ce fut d'ailleurs le cas lors de leur victoire face aux Tunisiens. Certes Smertin avait retrouvé sa place dans l'axe de la ligne médiane mais sa présence ne suffisait pas à rendre des couleurs à une équipe russe bien pâle même si Beschastnykh, à peine entré au jeu à la place de Smertin, loupa lamentablement l'égalisation lorsqu'il déjoua le piège du hors-jeu grâce à une belle déviation de Khokhlov et qu'il enleva trop son tir devant le but.

`Notre sort entre les mains´

Le succès des Japonais s'était dessiné peu de temps après la reprise lorsqu'Inamoto, à nouveau élu homme du match par la Fifa, inscrivit le deuxième but de son Mondial après celui marqué face à la Belgique mardi dernier (1-0).

La défaite subie face au Japon provoqua d'ailleurs l'ire des supporters russes à Moscou qui n'hésitèrent pas à saccager plusieurs véhicules.

Si Oleg Romantsev ne ménagea pas ses critiques à l'encontre de ses joueurs malgré la victoire qu'ils avaient obtenue face aux Tunisiens, on peut imaginer quelle aura dû être sa colère hier. L'entraîneur délégua d'ailleurs Mikhaïl Gezshkovitch, son adjoint, à la conférence d'après match.

`Notre seule consolation est que l'on est toujours en course pour la qualification, déclara-t-il. Tout est encore entre nos mains.´

Le sous-entendu est sans équivoque: Karpin et ses compatriotes ne sont pas encore éliminés car une victoire face aux Diables Rouges serait synonyme de qualification. Les Russes pourraient même se contenter d'un match nul face aux Belges vendredi si ceux-ci ne parvenaient pas à se départager avec les Tunisiens aujourd'hui. Mais les hommes d'Oleg Romantsev, qui devraient pouvoir enfin compter sur Mostovoï, devront, néanmoins, montrer un tout autre visage que ce dimanche pour venir à bout des Diables Rouges. Car, face au Japon, ils n'ont pratiquement rien montré.

`En première période, nous ne contrôlions pas vraiment le ballon ´, ajouta l'adjoint de l'entraîneur russe. `En seconde période, nous étions mieux jusqu'au but. Après, on n'a pas pu développer notre jeu.´

© Les Sports 2002