ENTRETIEN

Me Verstringhe, quelle est la procédure à suivre maintenant que l'Antwerp a officiellement porté plainte pour corruption potentielle?

L'Union belge doit nous transmettre le dossier rentré par l'Antwerp. Au sein du parquet fédéral, nous allons voir s'il contient suffisamment d'éléments d'enquête: le club anversois doit par exemple nous donner des noms de joueurs soi-disant corrompus.

Parle-t-on encore de corruption quand un club paie des joueurs adverses pour mieux jouer afin de battre un concurrent?

Non. Depuis quelques années, tout est regroupé sous le terme de falsification de la compétition. C'est évidemment beaucoup plus général: cela ne concerne plus seulement le cas où une équipe paie son adversaire pour perdre. Ici, on peut sanctionner toute équipe qui ne défend pas ses chances normalement. Si une équipe aligne onze juniors lors de la dernière journée, cela peut être considéré comme une falsification de la compétition!

Pour sanctionner, il faut donc que la commission d'enquête prouve que l'équipe n'a pas tout fait pour défendre ses chances normalement. C'est vague.

Si aucun joueur n'admet avoir touché de l'argent et si aucune autre forme de preuve ne peut être avancée, nous n'avons pas d'autre possibilité que de classer l'affaire sans suite. Par contre, si les faits sont établis, le parquet fédéral doit saisir la commission de contrôle, qui décidera de sanctionner ou non. La sanction peut être la dégradation d'une équipe d'une division (NdlR: l'équipe rétrogradée serait considérée comme la dernière équipe de sa division et il n'y aurait dès lors qu'un autre descendant sportif) ou, si seulement quelques joueurs ou dirigeants ont été impliqués, la suspension. Un joueur peut être suspendu de toute compétition durant trois ans maximum.

Quels sont les recours possibles pour le club accusé de falsification par la commission de contrôle?

Il peut aller devant le comité d'appel. Si ce dernier confirme la sanction, le club peut aller en évocation pour dénoncer des vices de procédure, sans revenir sur le fond.

Et si l'affaire est classée sans suite, le club accusateur peut-il être poursuivi pour diffamation?

Le club accusé peut aller au civil pour diffamation. Le club débouté peut, lui, introduire une action au pénal, pour corruption. Mais tout cela ne nous concerne plus.

© La Libre Belgique 2004





   LIENS PUBLICITAIRES
   
   

"Ascenseurs - Nouvelles exigences de sécurité de l'A.R. du 09/03/2003"

Pour faire un peu de sport certaines personnes empruntent l’escalier plutôt que l’ascenseur. C’est bien ! Il n’empêche, nous passons chaque année, plusieurs heures dans les ascenseurs et trouvons normal que les 75.000 appareils du parc belge nous conduisent, en toute sécurité, aux étages voulus.


lalibre.be ne peut être tenue responsable du contenu de ces liens.