Le Championnat a marqué sa première césure, à la fin du mois d'août, par la prise du pouvoir du Standard, premier leader unique de la nouvelle compétition, et par l'avertissement infligé au Cercle Bruges, première lanterne rouge isolée de la saison. La compétition s'était interrompue, aussi, sur un premier sommet passionnant, recelant tous les ingrédients des bons thrillers de toujours: Genk - Anderlecht.

Elle reprend, ce week-end, sur un mode en apparence plus mineur, en prélude à la première semaine européenne qui mobilisera nos quatre ambassadeurs révélés par la saison dernière. Bien que toujours en proie à une certaine effervescence intestine, le Standard de Liège devrait confirmer son leadership précoce contre Beveren, une de ses anciennes bêtes... noires.

Il est trop tôt pour certifier que Sclessin est redevenu un bastion inexpugnable. Mais une prestation convaincante contre les artistes ivoiriens du Freethiel pourrait tendre à en accréditer le constat.

Charleroi avec les meilleurs?

Encore tout marri d'avoir dilapidé ses deux premières unités, Anderlecht cherchera, contre un Excelsior Mouscron que sa première victoire a rasséréné, à rester au moins en équilibre entre le Standard et le Club Bruges, à la veille de son départ pour Chelsea, champion d'Angleterre.

Déjà distancé et en proie à une ponction de ses forces vives, le Club Bruges préparerait bien mal son retour dans l'épreuve européenne reine, contre la Juventus, s'il lâchait à nouveau du lest, contre un Saint-Trond qui n'a inscrit aucun but en deux déplacements, mais est toujours difficile à manoeuvrer. Costaud, comme l'an dernier, Charleroi devrait toujours côtoyer les meilleurs après sa réception d'un étonnant Roulers.

Le Brussels s'étalonnera vraiment à Westerlo pendant qu'au Tivoli, dans le match des deux derniers, La Louvière s'attachera au moins à confirmer la hiérarchie. Genk, à Gentbrugge, demeurera-t-il alors une des deux dernières formations à n'avoir pas gagné?

© Les Sports 2005