Le déplacement à Roulers est particulièrement redouté par le Standard. Non pas à cause des deux heures et demie de route qui séparent Sclessin du Schiervelde mais bien car les Roulariens semblent intraitables dans leur antre. Ils y ont notamment battu le Club Bruges (3-2) et contraint Genk au partage (3-3). Bilan : 28 points sur 39 ! Huit victoires, quatre partages et une seule défaite, contre Charleroi (1-3). De quoi faire douter n'importe quelle équipe. Et peut-être encore davantage le Standard qui garde un très mauvais souvenir de son déplacement à Schiervelde la saison passée (0-0 lors de la 33e journée).

"Je ne parlerais pas d'un sentiment de revanche, il n'y a pas de quoi : Roulers avait tout simplement fait son match. Le gardien avait tout arrêté", rappelle Michel Preud'homme.

Au match aller, cette saison, le Standard avait bien failli subir une deuxième défaite de rang après celle concédée à La Gantoise une semaine auparavant. "J'ai revu les images de ce match jeudi", poursuit l'entraîneur du Standard. "Le scénario du match m'a fait penser à ceux qu'on a vécus contre Saint-Trond ou La Gantoise mais cela s'était bien terminé. On s'était ménagé beaucoup d'occasions franches sans les concrétiser. Cela aurait pu être 2 ou 3-0 à la mi-temps. Au lieu de cela on avait encaissé sur une demi-occasion. Heureusement, on avait fini par marquer et gagner dans le dernier quart d'heure."

Le staff liégeois n'a pas manqué de décortiquer le jeu de son prochain adversaire : "C'est une équipe très solide. Avec des joueurs dont on ne parle pas beaucoup mais qui ne sont pas faciles à jouer. Notamment Dufoor. Inutile de préciser qu'ils sont forts sur les phases arrêtées vu le nombre qu'ils en concrétisent... Pour l'extérieur, Roulers et Beveren sont des proies faciles avant notre triptyque contre Anderlecht en championnat et en Coupe... Mais en interne on est bien conscients que ce ne sera pas facile ! Nous avons fait le débriefing du match de Coupe ce vendredi matin. Maintenant, place au championnat."

Avec, entre Roulers et Beveren, la mini-trêve internationale : "Ce sera la dernière semaine de travail avant d'effectuer de l'entretien... jusqu'à la finale de la Coupe (rires). Nous nous entraînerons avec un groupe réduit vu les sélections des internationaux."

© La Libre Belgique 2007