Une seule erreur et deux poteaux

Une seule erreur et deux poteaux
© BELGA

Football

ENVOYE SPECIALEN SERBIE YVES TAILDEMAN

Publié le

Serbie 1 Belgique 0

SERBIE : Stojkovic, Markovic, Vidic, Krstajic, Dragutinovic, Kovacevic, Tri- sovic (59e Lazovic), Stankovic, Koro- man (72e Ergic), Pantelic (90e Duljaj), Zigic.

BELGIQUE : Stijnen, Hoefkens, Kom- pany, Van Buyten, Vermaelen, Goor, (84e Vandenbergh), Mudingayi (75e Pieroni), Simons, Geraerts, Dembele (63e Mbo Mpenza), E. Mpenza.

ARBITRE : M. Messina (Ita).

AVERTISSEMENTS : Koroman, Mar- kovic, Kompany, Simons.

LE BUT : 54e Zigic (1-0).

BELGRADE Un bon match, deux poteaux et un but évitable : c'était la conclusion des Diables Rouges après leur première défaite en éliminatoires de l'Euro 2008, et la première défaite de Vandereyckenen comme coach fédéral. Le but serbe de Zigic renvoie la Belgique à la quatrième place dans sa poule mais surtout le Portugal et la Serbie semblent bien partis. La Belgique ne peut plus se permettre de faux pas pour espérer rattraper ses deux concurrents directs.

Tout semblait bien parti, pour les Diables. L'organisation de Vandereycken - avec l'équipe annoncée - semblait surprendre les Serbes, qui étaient plus prenables qu'il y a un an. Mais les occasions étaient rares dans un match fort physique et assez monotone. L'homme du match était, à ce moment, Mudingayi, qui se faisait huer par un public raciste.

Au niveau des occasions de but, la Serbie avait un léger avantage, même si Stijnen n'a pas dû sortir de grands arrêts. Un tir de Pantelic sur le poteau en début de seconde mi-temps aurait dû avertir les Belges mais quelques minutes plus tard, l'incontournable Zigic ouvrait le score.

Ils méritaient un match nul

Le but fera couler beaucoup d'encre. Kompany ? Dembele ? Mudingayi ? Van Buyten ? Même les observateurs n'étaient pas unanimes au sujet du Diable qui était le plus coupable.

La Belgique devait changer de fusil d'épaule et marquer. Vandereycken lançait Mbo dans l'arène, Van Buyten et Kompany montaient à tour de rôle et quelques occasions suivaient. Mais à ce moment-là, la chance n'était pas au rendez-vous. Hoefkens avait le 1-1 au bout du pied mais il plaçait le ballon du plat du pied sur la barre. D'un angle fermé, Van Buyten se heurtait au gardien et Vandenbergh plaçait le dernier tir à côté, via le poteau.

Un match nul aurait été mérité mais le réalisme serbe a fait la différence. Ce ne sera pas évident pour les Diables de se remotiver pour le match contre l'Azerbaïdjan, qu'il faut à tout prix gagner, mercredi. Le match nul de la Finlande en Arménie démontre que tout est possible dans ce groupe mais la poursuite risque d'être longue et... infructueuse.

© La Dernière Heure 2006

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous