Olivier Rochus, Xavier Malisse, Christophe Rochus, Filip Dewulf, Kristof Vliegen, Steve Darcis, Dick Norman... les plus grands noms du tennis belge étaient présents, hier, à Tubize pour une rencontre de... football totalement inédite face à l'équipe d'Enzo Scifo, pensionnaire de division 2.

Issue d'une discussion entre Johan Van Herck (ex-numéro 2 belge), Philippe Dehaes et Michel Bouhoulle, l'idée d'un match de foot entre une sélection des joueurs de tennis et une véritable équipe de football a rapidement émergé.

Grands amateurs du ballon rond, les tennismen ont profité de l'occasion pour démontrer qu'ils savaient également jouer avec... les pieds à l'image de Xavier Malisse, dont la technique ferait pâlir d'envie plus d'un joueur!

Rochus marque un but

Organisée dans les installations du stade Leburton, la rencontre a logiquement vu les Tubiziens dominer leurs adversaires d'un soir. A la mi-temps, ils avaient déjà inscrit cinq buts tandis que Christophe Rochus avait méritoirement réduit l'écart d'une superbe frappe croisée! «C'est gai, on s'amuse bien même si Tubize est trop fort, rigolait Xavier Malisse. Nous courons beaucoup après la balle et les efforts sont évidemment différents par rapport au tennis. Moi, j'ai toujours apprécié le football et j'aurais d'ailleurs voulu jouer dans un club quand j'étais plus jeune.»

Vliegen jouait à Genk

Le Courtraisien ne regrette toutefois pas son choix d'avoir opté pour le tennis. Autre joueur dans cette situation, Kristof Vliegen a quant à lui évolué sous les couleurs de Genk jusqu'à l'âge de 14 ans! «Mais cela fait 7 ans que je n'ai plus joué, signale-t-il d'emblée. A l'époque, j'avais un bon centre. Aujourd'hui, je ne sais plus rien faire... Ici, Tubize était bien trop fort. La semaine dernière, nous avons organisé un match AFT-VTV et nous étions déjà crevés alors que cela allait six fois moins vite...» Spécialiste du jonglage au pied avec une balle de tennis, Vliegen nuançait: «Je suis moins fort lorsqu'il s'agit de courir derrière un ballon.»

A noter que les joueurs de tennis étaient épaulés par Wilmots, Crasson, Grün et Wuyts, ce qui leur aura permis de limiter la casse face à Enzo Scifo (qui a rechaussé ses crampons) et Cie...

© Les Sports 2005