L'Union belge de football (URBSFA) a annoncé mardi soir à son secrétaire général, Jean-Marie Philips, qu'elle désirait arrêter leur collaboration. Le CEO, autrement dit le Directeur général de l'URBSFA, vit donc ses dernières heures au sein de la plus grande fédération sportive du pays. C'est ce que le principal intéressé a confirmé mardi à Belga.

"Le président Francois De Keersmaeker et Philippe Collin, le président de la commission technique, m'ont demandé mardi après-midi de mettre fin à mon mandat. Comme j'ai refusé cet accord à l'amiable, c'est le Comité exécutif qui devra décider de mon sort mercredi soir", selon Philips, qui dit ne pas se faire d'illusions. "La chance que je sois encore CEO après la réunion du Comité exécutif est vraiment minime." L'ancien directeur et président de la Ligue Pro déclare aussi n'avoir reçu aucune raison à son licenciement. "Il ne m'a pas été expliqué ce que l'on me reprochait. Je le saurai peut-être demain (mercredi). Je sais seulement que lorsqu'un employeur met fin prématurément à un contrat, il y a des indemnités de licenciement prévues. Je n'ai en tous cas pas l'intention de démissionner de ma propre initiative."

Jean-Marie Philips avait succédé en septembre 2007 au poste de secrétaire général de l'URBSFA à la succession de Jean-Paul Houben, parti à la pension.