Pendant 23 heures, entre sa probante victoire à West Ham grâce à deux buts de Gerrard et le succès de Man U dans le derby, Liverpool avait repris la tête de la "Premier League".

Mais les "Red Devils" ne lâchent rien à part la "Cup" pour laquelle Alex Ferguson risque de nourrir de sacrés regrets d’avoir aligné une équipe A’contre Everton en demi-finale. Dix ans exactement après le formidable triplé "Premier League - C1 - Cup", les Mancuniens avaient les moyens de faire mieux. Champion du monde des clubs, vainqueur de la "Community Shield" (la Supercoupe d’Angleterre) et de la "Carling Cup", "MU" pouvait réussir un grand chelem extraordinaire.

S’il faudra encore sortir le "Barça" en finale de la "C1" , le 18e sacre anglais se profile. Victorieux de "City" (2-0, Kompany a joué 90’) sans jamais sourciller puisqu’ils menaient déjà par ce score à la pause grâce à Ronaldo et Tevez le futur banni, les " Red Devils" ont repris trois points d’avance avant de disputer, mercredi à Wigan, son dernier match de retard. Soit l’occasion de prendre six points à 180 minutes du but (contre Arsenal et à Hull).

Si seulement les "Gunners" d’Arsenal étaient encore mobilisés, Liverpool pourrait croire au miracle mais les hommes d’Arsène Wenger sont loin de cet état d’esprit (voir ci-contre). Les tensions se font d’ailleurs jour après que les joueurs eurent ouvertement encouragé Arsène Wenger à gonfler l’effectif, et que ce dernier eut répliqué qu’ils étaient payés pour jouer.