Le défenseur d'Anderlecht Jelle Van Damme a réagi mercredi par communiqué à la plainte en justice dont il fait l'objet de la part du joueur du Standard Oguchi Onyewu. Ce dernier accuse Van Damme de propos racistes ("dirty monkey", sale singe, prononcé à trois reprises) lors du premier test-match pour le titre le 21 mai dernier à Anderlecht. Il a porté plainte au tribunal de première instance de Bruxelles. Onyewu est prêt à retirer sa plainte si Van Damme lui offre des excuses publiques.

"Les avocats de mon club vont étudier le dossier tranquillement", déclare Van Damme. "Je trouve que tout cela est hors de proportion. Sur un terrain de football, beaucoup de choses sont dites, certainement dans un match où les nerfs sont tendus. Je pense que les supporters comprennent bien que l'intimidation fait partie du jeu. Il y a bien entendu des limites à cela. Onyewu m'a dit une série de choses ridicules durant le match que je ne souhaite pas non plus répéter. Je sais que cela s'entend pendant un match, mais cela disparaît au coup de sifflet final. Je continue comme ça a été ma première intention de ne pas vouloir poursuivre cet incident. Je veux souligner bien explicitement que je ne suis pas raciste."