Anderlecht restera le premier club à avoir officialisé, vendredi après-midi, le huis clos pour ses rencontres à domicile du mois d’août, dès le lendemain du Conseil national de sécurité, où la Première ministre a mis les espoirs de retour progressif du public dans les stades au frigo.

Les autres grands clubs du Royaume devraient suivre rapidement. Les dirigeants du Standard se réuniront avec les autorités communales liégeoises en début de semaine prochaine et l’issue risque fort d’être la même qu’au RSCA.

Contre Mouscron (le 16) puis contre Eupen (le 23), le Sporting jouera dans un Lotto Park garni exclusivement par les équipes dirigeantes, les productions TV et les médias. Une grosse centaine de convives.

Anderlecht, comme tous les organisateurs d’événements en extérieur, a pourtant droit à un quota maximum de 400 personnes. "Il restait donc 200-300 places pour nos supporters", calcule Karel Van Eetvelt, le CEO du RSCA. "Comment choisir 200-300 personnes parmi les 20 000 fans qui viennent chaque semaine au stade en temps normal ? C’était impossible."

L’idée a tout de même été un temps sur la table, mais le club et la Commune d’Anderlecht sont arrivés à la même conclusion lors de leur réunion jeudi : "Les supporters non sélectionnés auraient été fâchés et certains auraient quand même tenté de venir au stade. Ce qui aurait causé un rassemblement non contrôlé et donc dangereux. Le huis clos s’imposait dans ces conditions".

La déception est grande au Sporting. Avec le protocole imaginé par la Pro League, le Lotto Park aurait pu accueillir près de 4 000 supporters. De quoi déjà modifier l’atmosphère générale dans l’enceinte. "Le protocole était vraiment très bon. Peut-être meilleur que certains protocoles dans ces secteurs encore ouverts, eux… C’est vraiment dommage de ne pas avoir l’occasion de montrer au monde qu’on pouvait assister à un match de foot dans des conditions de sécurité optimales."

Un plan pour choisir 4 000 fans était déjà prêt

À Anderlecht, on assure aussi qu’un plan avait été mis en place en interne pour choisir les près de 4 000 supporters qui auraient pu assister aux matchs. "Cela aurait pu satisfaire une grande majorité de nos fans. J’aurais pu leur expliquer le pourquoi du comment avec ce quota de places disponibles, mais pas si on a que 200-300 tickets…"

Le championnat de D1A a donc commencé par une défaite pour tous les clubs jeudi suite au CNS, mais la Pro League espère un match retour. "On le sait tous : le virus est encore là pour des mois. Il faut réadapter les comportements suite au rebond des chiffres de contamination, mais il faut aussi mesurer les conséquences économiques. Elles seront très importantes dans le secteur du football. On va donc se battre pour défendre le protocole qu’on a mis en place. On va essayer de convaincre ce gouvernement ou le suivant. J’espère qu’on pourra avoir gain de cause d’ici septembre. Nos supporters sont toujours restés fidèles malgré les moments compliqués des derniers mois. Ils méritent qu’on se batte pour eux."

En attendant, les abonnés pour la saison 2020-2021 seront remboursés pour chaque match à huis clos.