Matias Suarez, qui a passé le dernier week-end à Nantes, terminera la saison au Parc Astrid d'Anderlecht. "Suarez a décidé avec son épouse Magali de rester jusqu'à cet été à Anderlecht", a expliqué le Directeur général du RSCA Herman Van Holsbeeck, mardi à Neerpede au lendemain de la clôture du mercato hivernal.

"Je comprends sa situation. C'est toujours difficile pour une vedette de se retrouver sur le banc parce qu'il a fait beaucoup d'efforts pour retrouver son niveau. Besnik Hasi lui a pourtant donné beaucoup de chances. Matias voulait partir et nous avons cherché une solution. Via Guillaume Gillet, Nantes s'est manifesté. Mais Suarez a décidé finalement lui-même de se retirer de la transaction. C'est la seule vérité", a conclu formellement Van Holsbeeck.


"Le ballon est dans le camp d'Anthony Vanden Borre"

Le directeur général du RSC Anderlecht a évoqué, mardi à Neerpede, le cas de Anthony Vanden Borre (27 ans), renvoyé du noyau A après des déclarations violentes à l'encontre de ses équipiers à la fin du mois d'août. Aucune offre n'est venue pour acquérir ses services. "Le ballon est maintenant dans son camp."

"Je n'ai reçu aucune coup de téléphone de clubs intéressés, malheureusement, car nous aurions pu travailler à trouver une solution. J'ai parlé à son agent mardi matin. Je pense qu'Anthony est dans le trou, parce que beaucoup lui a été promis par son entourage."

"Il doit tourner la page. Un transfert n'est pas impossible. Certains marchés, comme la Russie ou Israël, sont encore ouverts. La seule chose qu'il peut encore faire est de venir à partir de demain/mercredi à l'entraînement du noyau B."

Anderlecht n'a pas écarté la possibilité de lui ouvrir de nouveau la porte.

"La vérité est sur le terrain. Nous allons suivre avec attention les rencontres des espoirs. Ensuite, nous pourrons parler de l'avenir. Ce n'est pas le cas aujourd'hui. Il ne s'entraîne plus depuis trop longtemps avec le club. Il doit d'abord montrer qu'il est prêt à revenir. Mais cela ne me semble pas encore pour demain."