Une semaine après la clôture de la période des transferts, Herman Van Holsbeeck a pris la peine hier de faire le point sur le mercato anderlechtois.

Celui-ci a été plutôt calme et dirigé vers l’avenir : Anderlecht a acheté le Tchèque Lukas Marecek et loué le Hondurien Mario Martinez. Le manager du Sporting a commenté ses transferts, ainsi que le bail prolongé de Cheikhou Kouyaté et le premier contrat pro offert aux prometteurs Longueville et Badibanga.

Cette campagne hivernale reflète très bien la nouvelle politique du club. "Nous regardons d’abord au sein de nos propres jeunes pour voir si des joueurs méritent leurs chances en équipe première." Et s’il faut transférer, Anderlecht utilise son argument "de tremplin idéal" pour attirer des grands talents étrangers.

En réalité, le Sporting aura surtout besoin de ses nouveaux visages la saison prochaine : on s’attend à un exode important cet été. "Si on continue sur la lancée des semaines précédentes, à l’exception du week-end dernier, il y aura de l’intérêt pour nos joueurs en fin de saison", prédit Herman Van Holsbeeck. "On analysera les offres au cas par cas. Mais le service scouting est déjà très actif et chaque joueur sur le départ pourra être remplacé par un transfert directement apte à nous apporter un plus. Mais on ne peut pas non plus laisser partir cinq joueurs "

Combien de valeurs sûres Anderlecht doit-il dès lors s’attendre à vendre lors du prochain mercato ? "Trois, ce sera déjà beaucoup et ce sera un maximum. Car il suffit de quelques joueurs en moins pour perdre l’équilibre d’une équipe. Le défi de la direction et du staff sera de conserver cet équilibre."

Trois joueurs sont plus susceptibles que d’autres de partir : Boussoufa, Juhasz et Biglia. Mais que fera le Sporting avec un joueur comme Tom De Sutter si sa situation ne change pas ? "Jouer à Anderlecht comprend des avantages et des inconvénients, comme la concurrence. Mais il est trop tôt pour faire le point : nous en discuterons en fin de saison. Si nos objectifs sont remplis, nous serons plus enclins à discuter de sa situation." Le message aux joueurs est clair : avant de penser à partir, il faudra d’abord être champion