Football

Nivelles 1

Hep.-Lambusart 1

NIVELLES: Van Walleghem, Tabard, Forget, Vercamer, Bongiovanni, Abdar, Antonini, Lacoste (16e Bachkatov, 40e Haynes), Loquet, Akajoua, Corbisier.

HEPPIGNIES-L.: Lardin, Gece, Dacet, Fisette, Duvieusart, Grelak, Chiacig (9e Er), Degavre, Varricchio, Scozzari (79e Paulet), Ianetti (70e Barollo).

ARBITRE: M. Etienne.

AVERTISSEMENTS: Tabard, Loquet, Chiacig, Dacet.

LES BUTS: 72e Akajoua (1-0), 76e Barollo (1-1).

NIVELLES `Dans l'ensemble, le partage est on ne peut plus logique. Nous avons pris la première mi-temps à notre compte, sans parvenir à concrétiser nos quelques intrusions dans le camp nivellois. Et après la pause, c'est Nivelles qui s'est davantage montré dangereux, en jouant plus haut. Les deux formations peuvent donc se quitter avec le sourire.´

La sagesse et l'expérience d'Orazio Schena ont parlé: l'entraîneur d'Heppignies a parfaitement résumé cette rencontre qui, il faut bien l'avouer, ne fut pas un régal de gestes techniques mais plutôt une soupe médiocre de pertes de balle et de mouvements brouillons.

Privé de quatre éléments clés (Mauro, Reiter, Cranenbrouck et Michel), Tom Frivaldszky avait fait confiance à ses jeunes, et notamment Lacoste, titularisé. Mais son épaule ne résista pas à la rudesse des Fleurusiens et il dut céder sa place à Bachkatov au quart d'heure de jeu. Bien rentré dans la partie, le jeune médian fut mis K.-O. par son gardien, sorti en trombe pour éteindre un des nombreux incendies qui couvaient devant sa cage. Haynes, appelé à la rescousse, parvint finalement à rester entier.

C'est sans conteste Van Walleghem qui permit à Nivelles de décrocher un point précieux. Sans lui, les Aclots seraient très certainement rentrés dans leurs vestiaires les épaules basses, une fois de plus... Dès l'entame, le portier se coucha sur un envoi de Iannetti. Un quart d'heure plus tard, il repoussa un tir de Varricchio et une reprise de Gece, finalement déviée en coup de coin.

En face, Tabard et Abdar tentaient de trouver Akajoua mais le frêle attaquant ne faisait pas le poids. Évoluant avec une formation très défensive... et offensive, le CS Nivellois présentait un entrejeu curieusement dégarni, et Heppignies en profitait pour s'engouffrer dans les brèches. À la 38e, une déviation arriva chanceusement dans les pieds de Scozzari, qui se présenta seul face au gardien tricolore. Mais Van Walleghem s'imposa une nouvelle fois.

Après la pause, les pieds nivellois décollèrent enfin du sol, et Akajoua, joliment lancé en profondeur par Loquet, loba Lardin avec sang-froid. Mais Barollo, monté au jeu cinq minutes plus tôt, se chargea rapidement -et un peu chanceusement- de rétablir l'égalité (1-1). Corbisier hérita ensuite d'un ballon alors que la cage adverse était vide. Mais son ballon fut stoppé à même la ligne par Duvieusart.

`Aujourd'hui, nous avons perdu deux points, estimait Tom Frivaldszky. C'est vraiment dommage de rater un goal tout fait à cinq minutes de la fin.´ Et il s'en fallut de peu que Nivelles n'en perde trois, lorsqu'à la 90e, Degavre reprit puissamment un centre en retrait de Barollo. Mais le dernier rempart nivellois fut encore infranchissable.

© Les Sports 2002