Football Hans Vanaken était heureux et soulagé, mais pensait surtout... au Club Bruges

Il ne pouvait y avoir que lui comme vainqueur, mais Hans Vanaken était quand même stressé, quelques secondes avant d’entrendre de la bouche de Dries Mertens qu’il avait remporté le 65e Soulier d’Or. "Le suspense a duré assez longtemps. J’aimerais savoir qui a gagné..."

À la conférence de presse après la remise du prix, il avait retrouvé tout son sang-froid.

Vous étiez sûr de gagner après le premier tour?

"J’avais mis Pozuelo à 100 points. Je me disais qu’il ne referait plus ce retard au second tour. Et la victoire de Carcela au premier tour était logique."

(...)