René Vandereycken aura le dernier mot sur l'équipe Espoirs qualifiée pour les jeux Olympiques de Pékin, a annoncé vendredi l'Union belge de football lors de la signature du contrat du Limbourgeois comme sélectionneur national jusqu'en 2010. René Vandereycken travaillera en collaoboration avec Jean-François De Sart qui conserve le coaching et les entraînements, mais en cas de divergences de vue, Vandereycken aura le dernier mot.

L'objectif est d'envoyer à Pékin la meilleure équipe belge possible. René Vandereycken ira aussi à Pékin (Chine), mais le coaching reste entre les mains de Jean-François De Sart. "J'ai moi-même demandé d'étendre ma collaboration avec Jean-François De Sart. Nous sommes en Belgique dans une situation unique qui voit un grand nombre de joueurs de l'équipe A rentrer en ligne de compte pour le tournoi olympique. Je voulais donc m'impliquer plus, mais avec Jean-François De Sart. Nous sommes d'ailleurs sur la même longueur d'onde dans les grandes lignes. Je lui en outre demandé s'il était possible d'être là lors de nos rencontres internationales."

René Vandereycken a confirmé qu'il irait aussi en Chine, "mais en laissant le coaching à Jean-François De Sart. Si je serai tout le temps avec l'équipe? Cela dépend de savoir où nous serons situés. Dans le village olympique, il n'y a par exemple que 7 membres du staff technique autorisés."

L'Union belge et René Vandereycken veulent tous les deux présenter la meilleure équipe belge aux jeux Olympiques. "D'un côté, le point négatif pour la campagne de qualification pour le Mondial-2010 de l'équipe A serait de retrouver des joueurs fatigués au sortir du tournoi olympique.

Mais d'un autre côté, il faut regarder le positif. Si plusieurs joueurs vont à Pékin, ils seront ensemble, ils joueront ensemble et ce ne peut être que positif pour l'esprit d'équipe et les automatismes."