Le championnat vient à peine de commencer, et voilà déjà que les Diables Rouges doivent entamer leur campagne de qualification pour l'Euro 2008, mercredi prochain, le 16 août, au stade d'Anderlecht. Hier, René Vandereycken a annoncé sa sélection, qui ne comportait pas de grosses surprises, si ce n'est la confiance qu'il garde en Schollen et... Vanden Borre.

Les six joueurs non-repris par rapport au dernier match - le 3-3 du 24 mai face à la Turquie - sont Léonard (sans club), Sonck (blessé), Van der Heyden, De Decker, Vandelanoitte et Caluwé. Olivier Deschacht, qui comptait sur sa première sélection sous l'ère René Vandereycken, n'est pas retenu parmi les 20, lui non plus. Tout comme les frères Mpenza, d'ailleurs.

Les cinq joueurs qui reviennent dans le noyau sont Vincent Kompany, Daniel Van Buyten, Thomas Vermaelen, Koen Daerden (tous blessés en mai) et Geert De Vlieger. Le gardien de Zulte-Waregem sera numéro 2 derrière Stijn Stijnen, Davy Schollen (pourtant réserviste à Anderlecht mais très fort à l'entraînement) étant numéro 3. «Je reprendrai toujours trois gardiens, expliquait Vandereycken. C'est plus facile pour les entraînements, et le risque de voir un gardien se blesser en dernière minute est trop grand.»

«Ce sont les meilleurs»

Et pourquoi Vanden Borre, qui a loupé ses deux premiers matches de championnat, est repris ? «Certains joueurs sont repris sur base de leur forme du moment, d'autres, comme Anthony, sur base de leurs qualités, qu'ils peuvent développer dans l'avenir. Lorsque je jouais, il y a 20 ou 30 ans, certains joueurs étaient repris malgré une période sans dans leur club. En équipe nationale, dans un autre environnement, ils parvenaient quand même à atteindre le niveau exigé.»

Quant aux absents - Léonard, Sonck,... - Vandereycken ne souhaitait pas en parler. «C'est une habitude que je vais adopter. Ne parlons que des joueurs présents. C'est inutile d'évoquer les absents, cela pourrait déranger les joueurs sélectionnés, qui méritent toute l'attention. Je ne dis pas que je ne tiens pas compte des joueurs non sélectionnés. Mais j'ai assez de confiance en ces 20. Ce sont les meilleurs pour battre le Kazakhstan.»

Autre théorie de «VDE»: il n'analysera jamais l'adversaire en public. «Et j'ai demandé à mon assistant, Stéphane Demol, de ne rien dévoiler sur ses rapports de scouting. On les a vus contre le Kirgistan (1-0), la Grèce (0-2) et la Finlande (0-0) mais il y a eu un changement d'entraîneur. Oui, le championnat y a commencé, et beaucoup de joueurs sont actifs dans leur propre pays.»

Bref, le premier des 14 matches doit se solder sur une large victoire. Vandereycken : «On ne peut pas se permettre un seul faux pas dans un championnat à 8. Notre match face à la Turquie a créé un terrible enthousiasme. La Belgique est à nouveau derrière les Diables. À nous de confirmer au plus vite. J'ai entendu des coaches de notre championnat dire que leurs joueurs n'étaient pas concentrés ou éveillés trop tard. C'est une chose qui nous serait fatale. Mais je crois que les joueurs seront très motivés. Cela m'a fait plaisir de lire qu'ils ont souffert de voir la Coupe du monde se dérouler sans eux, si près de la porte. Ils ne veulent plus vivre cela.»

© Les Sports 2006