Franky Vercauteren serait-il susceptible? Hier, le mentor anderlechtois avait les dents serrées à la sortie de l'entraînement: il n'a visiblement pas du tout apprécié les nombreuses critiques envers ses choix tactiques, essentiellement parues dans la presse néerlandophone.

Lors de la traditionnelle conférence de presse du vendredi, l'entraîneur bruxellois s'est contenté de donner des nouvelles des blessés et de la déclaration suivante: «Je m'attends à un match beaucoup plus compliqué qu'à l'aller, où tout fut presque trop facile pour nous. Nous devons impérativement prendre trois points à La Louvière, afin d'aborder la trêve sereinement. Celle-ci nous permettra de retrouver un peu de fraîcheur physique et morale.»

Habituellement assez loquace, Vercauteren est ensuite parti en refusant de répondre aux questions des journalistes présents. «Je pense qu'il y a déjà eu largement assez de choses écrites dans les journaux...», clamait un Vercauteren visiblement très vexé.

Hier, de nombreux analystes, dont Crasson dans nos colonnes, n'avaient pas épargné l'entraîneur du Sporting.

Mais le plus virulent - et celui à qui Vercauteren en veut le plus - fut Wim De Coninck, consultant pour Belgacom TV: «Je ne connais pas un seul club en Europe qui joue avec trois défenseurs, sans médian défensif et qui arrive à dominer son sujet. J'ai entendu Franky dire deux fois que les joueurs n'avaient pas accompli leur tâche. Ne doit-il pas alors opter pour un système que les joueurs comprennent?» Il est vrai qu'Anderlecht n'a pas toujours développé un jeu séduisant cette saison mais jusque-là, Vercauteren avait échappé aux feux de la critique...

La presse flamande évoquait par ailleurs qu'une partie de la direction ainsi que plusieurs joueurs mettaient en cause les choix de Vercauteren. «C'est tout à fait faux, s'est exclamé Herman Van Holsbeeck, le manager des Mauves. Nous sommes à 100pc derrière lui. Regardez notre situation: à la fin de ce premier tour, nous sommes à égalité en tête du championnat. Dans cette situation, pourquoi limogerions-nous notre entraîneur? Ça n'aurait aucun sens.»

Il n'empêche, la préparation au match de dimanche aurait difficilement pu être moins bonne. Anderlecht se trouve pourtant dans l'obligation de s'imposer face à l'ancienne formation de Silvio Proto... Vincent Kompany, Anthony Vanden Borre et Mbo Mpenza sont incertains. Une blessure du défenseur central pourrait profiter à Mark De Man, qui pourrait également prendre la place de Roland Juhasz, peu convaincant à Sclessin. Vercauteren abandonnera-t-il son 3-5-2? C'est peu probable, dans la mesure où un tel changement donnerait raison à ses détracteurs...

La Louvière: Cordier, Blay, Guilmot, Ekani, Teklak, Oliseh, Emeran, Vervalle, Luntala, Pinelli, Jbari.

Anderlecht: Proto, Juhasz, Kompany , Tihinen, Zewlakow, Deschacht, Zetterberg, Vanden Borre, Goor, Mpenza , Iachtchouk.

© Les Sports 2005