Franky Vercauteren va quitter le Racing Genk qu’il vient de mener au titre national. Il va ou il s’est lié - pour deux ou pour un an - à Al Jazira, un club arabe à la puissance financière colossale.

Dans la négociation de son nouveau contrat avec Genk, le Bruxellois avait fait inclure une clause qui l’autorisait à quitter le Racing - dans les vingt-quatre heures ! - si le club qui souhaitait acquérir ses services lui ménageait une augmentation substantielle de ses émoluments.

Est-ce cette clause que l’entraîneur bruxellois a fait jouer pour passer, sans transition, du Racing Genk à Al Jazira comme l’affirmait hier matin, avec conviction, la fédération des Emirats arabes unis ? Il y remplacera(it) Alejandro Sabella, nouveau coach fédéral argentin.

Franky Vercauteren ne s’est pas présenté hier matin à Genk. Il n’était pas tenu de le faire : il n’y avait pas entraînement.

Quand, dès le début de la matinée, la rumeur de son départ s’est propagée, les dirigeants du Racing, inquiets, ont cherché à le joindre : sans le moindre succès.

Dans un premier temps, ils ont refusé de commenter cette rumeur avant d’annoncer la diffusion, dans le courant de l’après-midi, d’un communiqué de presse. "Faisant suite aux annonces concernant notre entraîneur Franky Vercauteren, un rendez-vous a été programmé, ce mardi matin, entre notre directeur Dirk Degraen et notre coach. Le Racing communiquera ensuite."

Le contact ne sera pas physique : Franky Vercauteren ne rentrera pas en Belgique.

Une nouvelle rumeur circule : le Racing s’efforcerait de convaincre son (ex-) coach de prolonger son bail dans le Limbourg jusqu’à la fin du mois d’août, pour qu’il reste encore à la tête de l’équipe contre le Maccabi Haïfa. Est-ce possible ? A Abu Dhabi, le championnat ne débute que le 25 septembre.