BRUGES Les deux cas sont quelque peu différents mais les raisons, et la conclusion, sont similaires. Sven Vermant a, lui aussi, refusé de poursuivre avec les Diables Rouges. Non pas en refusant une sélection mais, justement, après une non-sélection. Après avoir joué les bouche-trous, l'ancien meneur de jeu de Schalke 04 n'avait pas été rappelé par Aimé Anthuenis pour le déplacement en Espagne en octobre dernier. Irrité par le manque de considération d'Aimé Anthuenis, il a claqué la porte: «Quand je revenais en Belgique, j'avais l'impression que j'avais encore tout à prouver, sans qu'on tienne compte de mon expérience en Allemagne où j'étais titulaire la majorité du temps, où j'étais l'un des éléments les plus expérimentés, où l'on me donnait des responsabilités et où on me demandait de guider les jeunes. En équipe nationale, ça ne compte pas. On m'a manqué de respect. Ça doit être typiquement belge!» avait-il déclaré à l'époque. Là aussi, le retrait n'est pas définitif: «Un retour chez les Diables? En football, tout est possible.»

© Les Sports 2005