En Belgique, les chiffres liés à la situation sanitaire inquiètent au plus haut point. Un nouveau Comité de concertation est d'ailleurs prévu demain à 9h afin d'éviter une nouvelle catastrophe. Un nouveau lockdown de trois semaines est notamment évoqué. Le sport sera-t-il également touché par ce nouveau Codeco? Aucune décision n'a encore été prise. Mais la situation est préoccupante comme l'a évoqué Steven Van Gucht pour nos confrères de VTM.

"Effectivement, nous avons constaté de nombreuses infections dans le football ces derniers mois", commence-t-il. "Il s'agit de l'un des secteurs professionnels qui a eu le plus d'infections. N'oublions pas que nous parlons ici d'un sport de contacts. Le monde du football a déployé beaucoup d'efforts et de moyens pour tester les joueurs et les staffs. J'applaudis et cela aidera certainement. Mais il n'y a aucune garantie. Vous ne pouvez pas effectuer des tests tous les jours. Ce qui signifie que vous ne pouvez donc pas détecter tous les cas possibles."

Le porte parole de la Pro-League, Stijn Van Bever, s'est également exprimé à propos d'un éventuel coup d'arrêt. "Nous avons montré ces derniers mois que le football professionnel était organisé de manière sûre. Nous n'avons donc pas immédiatement peur d'une nouvelle interruption." De plus, il a précisé que la communication était très importante avec les experts. "Nous avons également des contacts hebdomadaires avec les virologues et pouvons donc faire des ajustements à tout moment si nécessaire."

En plus du football, le cyclisme est-il également dans le viseur du Codeco ? Pour Steven Van Gucht, il représente moins de problèmes. "Contrairement au football, le cyclisme n'est pas un sport de contact", estime le porte parole interfédéral de Sciensano. "Je vois moins de soucis dans le cyclisme. Il existe également un nombre inférieur d'infections dans ce sport. Bien sûr, nous devrons prendre des précautions. Notamment avec les personnes périphériques comme des entraîneurs ou des masseurs. Mais je pense que les protocoles nécessaires qui ont déjà été élaborés sont efficaces."

En guise de conclusion, le virologue a décidé de ne pas commenter d'éventuelles mesures concrètes. "Dans le passé, il a déjà été décidé d'autoriser la tenue de matches de football. Maintenant, c'est au gouvernement de décider ce qu'il fait. De nombreux scénarios sont possibles. Il y a un plan B, un plan C. Le comité de concertation déterminera la stratégie à adopter."