La réforme a passé la seconde vitesse ! Alors qu’on s’attendait à voir la D1 et la D2 reliftées dès la saison 2016-2017, tout s’est accéléré et le projet initié par le club de… Roulers pourrait très vite être mis en application.

1. En quoi consiste ce nouveau projet de réforme ?

La D1 resterait à peu près la même (voir infographie) : elle comprendrait 16 équipes. Les playoffs 1 seraient inchangés et regrouperaient le "Top 6". Les playoffs 2, eux, accueilleraient les équipes classées de la 7e à la 15e place ainsi que les trois meilleures équipes de l’ensemble de la saison en D2. Les playoffs 3 seraient supprimés : seul le dernier de D1 descend.

Mais c’est en D2 que se situeraient les plus grands changements. Les huit clubs joueraient quatre fois l’un contre l’autre. Le championnat serait divisé en deux tranches. Chaque vainqueur de tranche s’affronte dans une finale (en un ou deux matches) pour monter, à l’image de ce qui se fait dans les divisions inférieures anglaises.

2. Pourquoi seulement huit clubs en D2 ?

Le règlement fédéral prévoit, pour la saison 2015-2016, une nouveauté qui va faire des dégâts : les conditions pour obtenir les licences sont beaucoup plus strictes. Voilà pourquoi tant de clubs ont aujourd’hui des problèmes pour l’obtenir. Résultat des courses : on risque fort de se retrouver avec huit clubs la saison prochaine.

Pour anticiper, la Pro League veut donc s’adapter à ce nouveau contexte et mettre en place sa réforme dès 2015-2016.

Les pensionnaires survivants de la D2 recevraient alors 500 000 euros par an de droits télés, destinés non pas à acheter des joueurs mais à perdurer dans le professionnalisme.

Le but est d’arriver à 24 clubs professionnels viables et sains en Belgique, comme l’ont préconisé plusieurs audits. Pour accéder à la D2, un club de D3 devrait impérativement remplir des conditions très strictes, avec notamment un budget de 2,5 millions d’euros.

3. Ce projet fait-il déjà l’unanimité ?

Pour que cette réforme soit actée, elle doit recueillir 13 votes sur 16 parmi les clubs de Pro League et 10 votes sur 18 parmi les clubs de D2. Les grands de D1 sont pour. Les petits aussi : ce projet les arrange beaucoup mieux qu’une D1 réduite. Même Herman Wijnants, l’homme fort de Westerlo qui avait lancé l’idée de deux séries de 12, n’est pas contre ce nouveau plan. Ce projet étant lui-même l’idée de Roulers, il sera plus facilement soutenu par les autres clubs de D2.

4. Quand le vote doit-il avoir lieu ?

La Pro League se réunit ce vendredi et la réforme sera le principal sujet de discussion. Le lendemain, ce sera au tour des clubs de D2 d’en débattre. Y aura-t-il déjà un vote d’un côté comme de l’autre ? C’est possible, car il faut plus traîner. Pour que la réforme soit d’application dès la saison prochaine, elle doit être votée avant le 1er avril.

© IPM