Les plus critiques affirmeront à juste titre que le Sporting n’avait pas revêtu son habit de gala pour accueillir Genk. Mais les Anderlechtois ont contrôlé ce match sans trop d’enjeu, remporté trois unités de plus et surtout, n’ont pas dépensé trop d’énergie avant le retour contre Hambourg. Une soirée payante Ariël Jacobs et son ami Franky Vercauteren n’opérèrent qu’un seul changement dans leur onze habituel. Van Damme était relayé par Suarez chez les leaders.

Les Limbourgeois laissèrent au repos un Joao Carlos pas à 100 % et le remplacèrent par Durwael. Contrairement aux deux matches contre Roulers et Charleroi qui se situaient aussi entre deux confrontations européennes, le coach d’Anderlecht n’opta donc point pour la tournante.

Les Mauves devaient sans doute être émoussés par leur sortie européenne de jeudi dernier, ils ont en tout cas eu du mal à rentrer dans une rencontre qui, pour eux, il est vrai, n’avait d’intérêt que pour augmenter leur avance sur leurs poursuivants en vue des playoffs 1.

Cela explique peut-être pourquoi les Anderlechtois jouaient avec le pied sur le frein - ils étaient fort statiques - et ne respectaient nullement les consignes d’un Jacobs visiblement courroucé. Il fallut même très vite un double arrêt de Proto sur des essais de Buffel pour sauver la mise. Les Mauves prirent alors conscience qu’ils devaient accélérer mais ils ne le firent que par à-coups.

Si Lukaku loupa la cible sur un centre de Boussoufa, Pudil dut écarter un centre-tir de Legear qui prenait la direction des filets. Cinq bonnes minutes avant le repos, Tözser brossa un coup-franc désaxé qui surprit Proto dont la vue était masquée par un paquet de joueurs. Le ballon alla s’écraser sur la base du second piquet

Probablement recadrés par leur coach, les Anderlechtois affichèrent une autre mentalité dès leur retour sur la pelouse. Et ils trouvèrent l’ouverture sur une phase en un temps digne du grand Sporting. Le ballon partit de Deschacht vers Suarez qui dévia pour Boussoufa dont le centre trouva l’inévitable Lukaku qui conclut sans se poser de question (1-0).

Legear fut proche de doubler l’avance des siens et, dans la foulée, Köteles dut se jeter devant Lukaku. Mais dans l’ensemble, cela restait poussif dans le chef des Mauves qui géraient leur avance. Avant de planter le numéro 2 sur la fin par De Sutter suite à une passe de Biglia.