Vincent Kompany était légèrement irrité par les questions quelque peu critiques à la conférence de presse. Il s’est d’abord défendu par rapport au problème offensif. "Depuis longtemps, on se crée assez d’occasions pour gagner nos matchs et on ne laisse pas d’occasions à l’adversaire", lançait-il. "Je ne dis pas qu’on a eu beaucoup d’occasions, mais il y en a eu assez pour marquer un ou deux buts. C’est une question de confiance et la pression monte. On se dit que demain, ça ira mieux."

Le téléspectateur s’est embêté devant son écran. Kompany s’explique : "C’était un match entre deux équipes bien organisées, qui ont bien fait leur travail avant le match. Gand a vraiment une bonne équipe. C’est normal que cela n’ait pas été une journée portes ouvertes avec cinq, six ou sept occasions. Ce n’est pas parce qu’on est Anderlecht qu’on doit facilement pouvoir battre une équipe comme Gand, dont le classement ne reflète pas le niveau."

Le petit nouveau, Bruun Larsen, n’a pas trouvé la faille non plus. Kompany : "Ses touchés de balle étaient bons. Il a été dangereux ; une de ses frappes est passée à côté. Pour moi, c’est le principal. Il est vrai qu’il n’était pas toujours dans une position parfaite. Mais ayant été transféré cet hiver, il n’a pas eu la période de pré-saison pour s’adapter à notre tactique."

Et Nmecha, lui, semble hors forme. "En tant que numéro ‘9’, on ne sort son épingle du jeu que quand on marque, comme Dost le fait à Bruges. Mais je regarde aussi toutes les autres choses qu’il fait pour l’équipe."

Entre-temps, Anderlecht ne totalise que 38 points et ne dépasse pas le Standard, 4e avec autant de points. "Comme la majorité des autres clubs, on a connu notre traversée du désert et on est tous environ à la même position. Un nouveau championnat de neuf matchs va débuter. Et je peux vous dire que j’ai 100 % confiance en l’issue favorable."

En tout cas, 2021 n’a pas bien débuté, avec 6 sur 18. "Moi, je ne fais pas mon analyse sur base de 2021. Fin 2020, qui s’est terminé à la fin décembre, compte aussi pour moi. Je n’oublie pas les matchs contre Genk ou le Beerschot. Et je ne suis pas déçu de la façon dont mes joueurs ont entamé l’année. Mais je sais que les résultats comptent."



Ait El Hadj : "Un gros match de l’équipe"

Anouar Ait El Hadj était étonnamment positif à l’issue des débats (malgré la "déception liée au résultat et le match nul concédé") au sujet de la prestation d’Anderlecht. "L’équipe a disputé un gros match. On s’est créé plusieurs occasions. Les Gantois ont été très bons mais nous avons montré que nous étions meilleurs qu’eux. Je crois pouvoir affirmer que nous avons joué avec beaucoup intensité. Il était juste assez difficile pour nous de contourner leur bloc qui évoluait vraiment très bas."


Sambi Lokonga : "Marquer ? Plus facile à dire qu’à faire"

"Un match difficile." C’est ainsi qu’Albert Sambi Lokonga s’est exprimé à l’issue d’une rencontre entre "deux bonnes équipes".

Deux blocs, certes, mais surtout deux camps en manque certain d’idées offensives. "Il n’est pas simple de trouver la solution pour être efficaces mais nous sommes sur le bon chemin. On doit évidemment casser les lignes pour arriver à marquer mais c’est plus facile à dire qu’à faire. Idem pour les frappes à distance, nous n’avions pas beaucoup de place pour les tenter."