27e Goots, lancé en profondeur par Ljubinkovic, évite le piège du hors-jeu et se présente seul devant Proto qu'il crucifie d'un tir puissant (0-1).

45e Bien servi par Bryssinck, Ernst perd son duel avec Feys en tirant sur le gardien anversois venu à sa rencontre.

65e Envoi puissant de Klukowski bien capté par Feys.

67e Sergeant tente un tir brossé des 25 mètres mais son ballon passe juste à côté du but de Proto qui semblait battu.

90e +3 La défense anversoise se dégage maladroitement suite à un coup franc de Klu- kowski. Le ballon revient dans les pieds de Cooreman qui trompe Feys d'un tir croisé (1-1).

LA LOUVIÈRE S'il faut tirer un premier constat de la rencontre de samedi soir entre La Louvière et l'Antwerp, c'est que les supporters qui avaient effectué le déplacement au Tivoli sont courageux. Car ceux-ci ont, une fois de plus, assisté à une bien triste partie. Comme certains l'évoquaient, ils auraient même mieux fait de rester au chaud devant leur téléviseur pour suivre la première de Nice People sur TF 1.

Contre des Anversois qui avaient clairement effectué le déplacement dans la Hainaut avec l'intention de jouer la contre-attaque et de laisser l'initiative à leurs adversaires, les pensionnaires du Tivoli éprouvèrent, une nouvelle fois, toutes les difficultés du monde à diriger les échanges. Et quand la circulation de balle était assez fluide pour s'approcher du but de Feys, les Hennuyers affichaient de grosses lacunes dans les 16 derniers mètres en ne parvenant pas à accélérer le jeu et à dessiner un mouvement limpide pour prendre de vitesse une défense anversoise assez lente. Et le scénario catastrophe semblait même parfaitement en place pour que les hommes du président Gaone enregistrent une quatrième défaite consécutive en championnat. Goots avait inscrit un but en première mi-temps sur la seule opportunité anversoise et les Loups se cassaient les crocs sur l'arrière-garde du matricule 1.

«Mais notre égalisation dans les arrêts de jeu est méritée, analysait Ariel Jacobs. Nous avons disputé une première mi-temps sans rythme. On notait un manque flagrant d'engagement chez mes joueurs. Nous avons eu quelques petites occasions alors que l'Antwerp prenait les devants sur sa seule et unique opportunité du match. Au retour des vestiaires, notre niveau de jeu fut meilleur avec une circulation de balle plus propre et une volonté de bien faire présente. Tactiquement, mes hommes n'ont pas joué le coup intelligemment en expédiant souvent des ballons aériens dans le grand rectangle. On aurait dû plus combiner au sol pour surprendre la défense de l'Antwerp. Lors des quatre derniers matches de championnat, je vais me rapprocher de plus en plus de l'équipe qui jouera la finale de la Coupe de Belgique.»

Et vivement le 1er juin au Heysel où nous retrouverons enfin sur la pelouse 22 acteurs motivés à l'idée de gagner un match.

Ce qui est trop rarement le cas en cette fin de saison quasiment sans aucun intérêt pour de nombreuses formations.

© Les Sports 2003