Contrairement au licenciement de Hein Vanhaezebrouck, le C4 de Rutten ne coûtera pas une fortune à Anderlecht. 

Rutten avait signé un contrat à durée indéterminée, une formule qui est peu courante en football et qui traduisait déjà le manque de confiance du Sporting envers son coach. Anderlecht devra lui payer une prime de licenciement normale. 

En principe, les deux parties devraient trouver un accord à l’amiable sur une somme qui restera en deçà de 100 000 euros. Une chose est certaine: s’il avait mieux négocié son contrat en arrivant, Fred Rutten aurait sans doute terminé la saison...