Hier matin, les 300 supporters n’ont pas vu un grand Dieumerci Mbokani. Il a loupé plusieurs occasions dans les différentes petites rencontres organisées par John van den Brom à l’entraînement. Cela n’a cependant inquiété personne, car le Congolais est avant tout un homme de match et de compétition. Les chiffres sont là pour le prouver, remarque La Dernière Heure.

Cette saison, Mbokani a joué 30 fois avec le maillot du Sporting (sur les 49 rencontres officielles disputées). Un nombre réduit par les blessures, les suspensions et sa participation à la CAN en janvier. Sur ces 30 apparitions, il a inscrit 25 buts, soit une rose plantée toutes les 104 minutes. Il a marqué en championnat (17), en Coupe (1), en Supercoupe (1) et en Ligue des Champions (6, tours préliminaires compris).

Après le départ manqué en playoffs, la plupart des Anderlechtois n’avaient plus qu’un nom à la bouche : Mbokani. “On a besoin de lui”, avait même glissé Cheikhou Kouyaté. On ne peut que leur donner raison : le Sporting avec Dieu a pris, cette saison, 79 % des points mis en jeu. Sans lui, le pourcentage chute à 59 %. Une différence de 20 % qui ne doit pas grand-chose au hasard.

Anderlecht marque d’ailleurs plus quand le Congolais est sur la pelouse : 2,42 buts par match. Sans lui, c’est seulement 1,85…

Mbokani est donc attendu comme le Messie pour les huit derniers matches de playoffs au Sporting. Huit sommets. Cela tombe bien : ce sont les rencontres préférées du Congolais. Personne n’a marqué plus que lui à Anderlecht face aux cinq autres clubs qualifiés pour les playoffs 1 cette saison. Dieu a inscrit 5 buts, De Sutter 4, Bruno, Jovanovic et Iakovenko 2.

Seule ombre au tableau : la forme actuelle de Mbokani. Il n’a plus joué depuis le 24 mars et le match nul vierge entre le Congo et la Lybie. Il n’a disputé que 146 minutes en mars. Avant cela, son année 2013 avait déjà mal commencé. Il n’a plus inscrit que 2 buts, contre les promus de Waasland et de Charleroi.

Heureusement pour lui et pour Anderlecht : il va retrouver sa victime favorite dimanche : le Club Bruges. Depuis son arrivée chez nous, il a marqué six fois contre le Club. Il n’a fait mieux que contre une autre équipe en Belgique : les autres Brugeois du Cercle (9).