Dès l'annonce du tirage pour la Coupe du Monde au Brésil, les réactions des Diables et de leur entraîneur, Marc Wilmots, n'ont pas tardé à tomber. Entre enthousiasme et réalisme, nos joueurs y vont chacun de leur analyse.

"Un tirage intéressant mais délicat parce que nous ne pouvons pas nous cacher. Se qualifier pour le tour suivant est un must", a réagi le capitaine des Diables Rouges Vincent Kompany sur Twitter.

Le match d'ouverture opposera le Brésil à la Croatie tandis que l'Espagne affrontera les Pays-Bas (la finale 2008) dès le 2e jour de compétition ! Steven Defour a également réagi sur le réseau social: "Belgique, Algérie, Corée du Sud et Algérie. Un beau tirage."

Romelu Lukaku n'a pas caché sa satisfaction. "Je suis très heureux de ce tirage", a réagi l'attaquant belge. "Se qualifier pour les huitièmes de finale est un must pour nous. Nous avons démontré que nous sommes une équipe forte, tout le monde attend de grands résultats de notre part au Brésil. Terminer premier du groupe nous donnerait beaucoup de confiance", a poursuivi Lukaku.

"Avec un tel tirage, on ressent quand même une certaine pression. C'est un beau challenge qui nous attend. Et jouer dans la stade mythique du Maracana, ce sera quelque chose de spécial. C'est le plus beau stade de la planète foot", a conclu l'attaquant prêté par Chelsea à Everton.

Mirallas: "La Russie sera évidemment notre principal adversaire"

La RTBF a recueilli la réaction de Kevin Mirallas au tirage au sort des groupes du Mondial-2014 de football via internet. "C'est certainement un bon tirage", a-t-il admis, "surtout quand on jette un coup d'oeil sur certaines des autres poules. Avec un peu de chance cela va nous permettre de réaliser nos deux objectifs majeurs qui sont de passer le premier tour, et d'avoir ensuite l'occasion de se mesurer aux plus grandes stars du football mondial. C'est clair qu'on sera très déçu en cas d'élimination en phase de poules, vu que seule l'accession au(x) tour(s) suivants(s) nous vaudra le privilège de rencontrer des équipes du top. A nous de faire en sorte que cela n'arrive pas. On a récemment vu contre le Japon [2-3, NDLR] que les équipes du continent asiatique ne sont certainement pas à dédaigner, et vous pouvez être certain que le bloc défensif de l'Algérie ne sera pas facile à percer ou à contourner. Quant à la Russie ce sera évidemment notre principal adversaire. Se qualifier pour le 2-ème tour est un must, et ensuite tout sera possible à chaque match", conclut l'ex-équipier de Marouane Fellaini à Everton.

Simons: "Ne sous-estimer aucune équipe"

Timmy Simons et Thomas Meunier ont réagi eux aussi. "Nous ne devons sous-estimer aucune équipe dans ce groupe", selon Timmy Simons. "Ce ne sont pas des affiches de rêve, mais le premier tour d'une Coupe du monde est toujours dangereux", le joueur du FC Bruges. "S'extirper de la phase de groupe est peut-être le plus difficile." Et de poursuivre: "La Corée du Sud est l'adversaire le plus difficile à jauger pour moi. Mais nous devons croire en nous. Le premier match, face à l'Algérie, sera très important. En cas de succès, ce sera un pas important vers la qualification."

Simons se réjouit des déplacements relativement courts que devra effectuer la Belgique pour ses trois matchs (Belo Horizonte, Rio de Janeiro et Sao Paulo). "C'est idéal. La chaleur et le taux d'humidité seront favorables pour nous. Ce qui rendra peut-être la préparation au Mondial plus facile", conclut-il.

Thomas Meunier, qui espère avant tout "mériter sa sélection", est également satisfait du tirage. "Sur papier, c'est plus que faisable", estime-t-il. "Le sentiment est positif, on peut dire que c'est un bon tirage. Il y a quelque chose à faire, nous en sommes conscients. Mais ça reste un Mondial avec trois adversaires qui auront une envie énorme", conclut le néo-Diable Rouge.

Wilmots: "On évite les grosses chaleurs"

"On aurait pu tomber plus mal!". Le sélectionneur des Diables Rouges Marc Wilmots a honnêtement abondé dans le sens général vendredi à l'issue du tirage au sort du Mondial-2014 de football à Costa do Sauipe. "Le principal inconvénient est l'entrée très tardive dans cette compétition [le 17 juin contre l'Algérie, NDLR]. "Mais on évite en revanche les grosses chaleurs". Et les gros adversaires, du moins en phase de poules. "Sans doute", admet Wilmots.

"La Belgique et la Russie font figure de favorites mais pour moi, chaque équipe à une chance sur deux de remporter chacun de ses matches. Trois finales nous attendent et toutes sont à notre portée. Ce qui est déjà très positif. Cela risque évidemment ensuite de se compliquer, mais n'oubliez pas que l'objectif principal est de passer ce premier tour.

Pour arriver en huitièmes de finale, il faudra apprendre à connaître les adversaires. "On ne va pas se cacher non plus qu'on ne sait pas grand chose de l'Algérie et de la Corée du Sud", reconnaît le sélectionneur national. "Mais on a encore tout le temps de se renseigner. C'est en tout cas une très bonne chose d'avoir récemment disputé ce match amical contre le Japon (2-3), un des autres qualifiés du continent asiatique. On est prévenu, même si la Corée du Sud est présumée un peu moins forte. La Russie est forcément très solide avec Capello. A titre personnel je l'avais affrontée lors du Mondial-2002. On s'était qualifié pour les 1/8-èmes de finale en gagnant 3-2. J'avais même marqué un but mais bon, ce n'est plus qu'un lointain souvenir aujourd'hui...", conclut Wilmots.



Jérôme Valcke, secrétaire général de la FIFA, présente le ticket de la Belgique (Crédit AP)

Robert Waseige: "Avec Wilmots, on peut vraiment aller très loin !"

"Ce n'est naturellement pas le pire des groupes", a réagi Robert Waseige, le dernier sélectionneur à avoir amené la Belgique en phase finale d'un Mondial, après le tirage au sort de vendredi.

"Mais heureusement que le groupe est bien pris en mains par Marc Wilmots. Je ne dois en effet pas vous rappeler tous nos déboires passés face à des équipes présumées plus faibles. Or pour passer le premier tour il faudra absolument la même concentration, le même engagement et le même respect de l'adversaire lors des trois matches..." A part celà il y a deux choses qui me frappent beaucoup. La première c'est que le groupe me rappelle très fort celui de 2002. Il y avait déjà la Russie (3-2, ndlr), le Japon (2-2) au lieu de la Corée du Sud, et la Tunisie (1-1) au lieu de l'Algérie. J'estime que même s'il est léger, il s'agit d'un avantage pour Marc Wilmots qui était déjà là. La deuxième, je l'ai peut-être déjà dit, c'est que l'équipe nationale a vraiment monté en grade au cours de la campagne de qualification. On n'est plus à mon époque. D'autant que je vois cette ascension se poursuivre. Contrairement aux précédentes confrontations de Leon (4-3) et Shizuoka (3-2), on peut par exemple considérer la Belgique comme supérieure à la Russie, même si celà ne lui garantit évidemment pas la victoire à Rio (le 23/6, ndlr). Et que s'ils évitent l'Allemagne au 2-ème tour, les Diables Rouges pourraient causer la sensation contre le Portugal".

"La Belgique est une des meilleures équipes d'Europe"

La Russie sera l'un des trois adversaires de la Belgique dans le groupe H de la Coupe du monde 2014 au Brésil. "Notre groupe n'est pas aussi dur que d'autres, les groupes B et G par exemple", déclare Fabio Capello, le sélectionneur italien de la Russie. "Nous avons hérité d'abversaires intéressants. Parmi eux, la Corée du Sud, que nous connaissons bien, puisque nous l'avons récemment affrontée en match amical".

"La Belgique est actuellement, à mon avis, une des meilleures équipes d'Europe. Nous connaissons moins l'Algérie", a ajouté Capello sur le site de la Fédération russe de football. La Belgique affrontera la Russie le le 23 juin (00h00 heure belge) dans le mythique stade de Maracana à Rio de Janeiro. la Russie disputera ses deux autres matches le 17 juin face à la Corée du Sud et le 26 juin face à l'Algérie.