Marc Wilmots a signé trois changement gagnants en deuxième période du match entre la Belgique et l'Algérie, permettant à ses hommes de renverser la vapeur alors qu'ils étaient menés 0-1 au score après la première mi-temps, mardi à Belo Horizonte.

On savait que ce serait un match difficile. Il n'y avait pas beaucoup d'espaces en première mi-temps. Puis une petite erreur et en Coupe du monde cela se paye cash", a expliqué le coach des Diables Rouges directement après la fin du match.

"J'avais affiché un grand papier dans les vestiaires qui indiquait que c'était le banc qui ferait la différence", a poursuivi Wilmots. "Si la première mi-temps ne fut pas terrible, nous avons quand même eu 67 pc de possession de la balle. L'Algérie a eu une occasion et nous deux-trois. J'avais dit aux joueurs qu'il fallait rester patient pour avoir les trois points. C'est aussi une équipe jeune, que j'ai vu très nerveuse et stressée en abordant la rencontre. Un peu comme contre la Tunisie en match amical, ils n'ont pas réussi à bien rentrer dans le match. Mais ils ont bien fatigué l'adversaire qui a même eu des crampes en fin de match."

Marouane Fellaini: "J'ai juste pensé à cadrer ma déviation de la tête"

Marouane Fellaini a fait une rentrée au jeu remarquée contre l'Algérie en inscrivant le premier but belge depuis douze ans en Coupe du monde. Cinq minutes seulement après avoir remplacé Dembélé, le joueur de Manchester United plantait une tête imparable dans le but des Fennecs sur la reprise d'un centre de De Bruyne pour rétablir l'égalité avant que Mertens n'offre la victoire dix minutes plus tard.

"Wilmots m'a dit de rentrer comme deuxième attaquant. Quand j'ai vois le centre de De Bruyne, j'essaye de passer devant mon adversaire et je ne pense qu'à cadrer ma tête", a expliqué Fellaini. "On n'était pas assez agressif durant la première demi-heure, mais Wilmots avait raison, quand on voit les premiers matchs de cette Coupe du monde cela s'est souvent joué lors des vingt dernières minutes."

Après son but, l'ancien joueur du Standard s'est rendu vers la tribune où toute sa famille était installée. "Quand j'ai marqué, j'étais surtout content pour eux, c'est là que j'ai été en premier", a-t-il expliqué au micro de la RTBF. "On a travaillé dur pour ce résultat, mais il reste encore deux matchs en phase de groupe et il reste beaucoup de travail, sur le terrain mais aussi psychologiquement."

Eden Hazard: "On n'a pas paniqué"

Eden Hazard, auteur de l'assist sur le but égalisateur de Dries Mertens, était satisfait malgré le fait d'avoir été mené à marque et d'avoir dû attendre la 70e minute pour trouver le chemin des filets. "On a commis une erreur (le penalty) et on l'a payé cash. On est à la Coupe du monde" a confié Hazard à la RTBF. "Après on n'a pas paniqué et ça a payé à la fin."

Dries Mertens: "Agréable de marquer en Coupe du monde"

"Marquer en Coupe du monde est particulièrement agréable", a reconnu Dries Mertens. Monté au jeu au début de la 2e période, il a mis 25 minutes pour obtenir l'égalisation face à l'Algérie (70e) avant que Fellaini, dix minutes plus tard, n'offre le succès à la Belgique (2-1). "Ma famille est ici et cela rend tout ceci spécial. C'est beau pour moi et c'est beau pour la Belgique." Mertens n'était que remplaçant au coup d'envoi. "Evidemment, j'aimerais bien débuter la prochaine fois, mais c'est le choix de l'entraîneur et je dois l'accepter. On n'a pas que 11 bons joueurs, on en a 23. Chacun est capable de faire quelque chose. Au début, ce fut un peu difficile. L'Algérie ne faisait que défendre. A la fin ils étaient fatigués. Et à 1-1, on a eu la force de faire 2-1. On doit être contents. Nous avons gagné trois points. C'est déjà un bout de chemin et cela donne de la confiance pour le prochain match que nous voulons aussi gagner."

Kevin De Bruyne: "On pense match après match"

Kevin De Bruyne préfère rester prudent et ne pas brûler les étapes. "Il y a beaucoup d'attentes sur nous, mais je préfère me concentrer match après match. Maintenant, nous allons nous préparer de la meilleure manière possible pour notre prochain adversaire, qui est la Russie, puis pour la Corée du Sud et seulement après cela nous pourrons penser au tour suivant", a déclaré De Bruyne, élu Homme du Match contre l'Algérie grâce notamment à son implication directe sur les deux buts belges.

"La première mi-temps était très difficile car l'Algérie a bien joué en équipe. En deuxième mi-temps, nous avons trouvé plus d'espaces et avons pu développer notre jeu pour aller chercher la victoire", a analysé le médian de Wolfsburg.

"Je pense que c'était difficile physiquement pour l'Algérie de maintenir cette intensité en seconde période. Nous avons été patients, ce qui est très important dans ce type de parties, en évitant de devenir nerveux".

"L'Algérie a bien joué en phase défensive et ne s'est presque pas créé d'occasions en attaque. Quand nous avons trouvé l'égalisation, j'ai pensé que nous pourrions en marquer un autre et décrocher la victoire", a-t-il ajouté.

Concernant les trois positions qu'il a occupées durant la rencontre, De Bruyne déclare: "Je crois que c'est un avantage pour moi de pouvoir évoluer à plusieurs postes, c'est la façon dont j'ai joué durant toute ma carrière. Je peux aider l'équipe et c'est le plus important."

Vincent Kompany: "Difficile de casser le bloc défensif algérien"

Vincent Kompany, la capitaine des Diables Rouges, a convenu que la victoire contre l'Algérie n'a pas été facile. "C'est toujours compliqué" a-t-il déclaré à la RTBF. "On a eu notre baptême du feu. On a été mené 0-1 et on a gagné 2-1. Je pense que nous avons été une des équipes qui a réussi à maîtriser le mieux l'Algérie. A part le penalty, elle n'a eu aucune occasion. Ce fut difficile de casser le bloc défensif algérien. Le banc ? La force de notre équipe c'est surtout le collectif. En voyant, Marouane (Fellaini), Dries (Mertens) et Divock (Origi) monter au jeu, on savait que quelque chose pouvait se passer. Un match c'est 90 minutes. On a prouvé qu'on avait le caractère nécessaire."

Halilhodzic: "Les deux buts belges sont logiques au niveau du jeu"

"On est passé à côté de quelque chose de grand", a estimé mardi le sélectionneur de l'Algérie, Vahid Halilhodzic, après la défaite de son équipe à Belo Horizonte face à la Belgique.

"Oui, l'exploit n'était pas loin. Je suis très déçu, avec raison et des regrets. On est passé à côté de quelque chose de grand. On a trop subi en deuxième période. On a laissé les Belges produire trop de jeu. Sur le premier but, on fait preuve de naïveté. Sur le deuxième but, il y a une faute évidente sur Feghouli, un tacle irrégulier sur mon joueur. Cette faute aurait été sifflée si nous avions été le Brésil. C'est toujours comme ça avec les petites équipes comme la nôtre. Mais bon, les deux buts belges sont logiques au niveau du jeu".

"On a laissé les Belges jouer (en 2e mi-temps). On n'a pas assez couru. Les joueurs ne pensaient peut-être pas que les Belges seraient capables de marquer. Physiquement on était moins bien. Les Belges ont marqué grâce à des joueurs qui venaient de monter au jeu, ils étaient frais.

"Je ne peux accabler mes joueurs, ils ont tout donné et nous avons joué en équipe comme je l'avais demandé. Mais nous sommes tombés sur une des meilleures équipes d'Europe. Fellaini est un des meilleurs joueurs de tête d'Europe. Il a apporté beaucoup, notamment dans l'impact physique. Il a tellement dominé son sujet sur les ballons aériens que mes joueurs étaient incapables de s'opposer à lui. C'est un joueur extraordinaire qui a fait basculer le match".

"J'ai félicité mes joueurs pour leur remonter le moral. Il faudra trouver des ressources mentales et physiques. Car les joueurs sont accablés. On va chercher à bien se préparer contre la Corée car ce sera un match décisif. Ce n'est pas le moment de pleurer".