BRUXELLES Marc Wilmots, training des Diables Rouges sur les épaules, a suivi la première rencontre de l'... après-Wilmots dans la tribune de presse du stade Roi Baudouin. Consultant pour Club-RTL, l'ancien capitaine a vibré comme s'il était sur le terrain. Et à la fin de la rencontre, tout le monde le harcelait pour lui demander de jouer, une fois de plus, les sauveurs de la patrie.

Le héros de la Coupe du Monde a eu le mérite d'avoir, à ce propos, un discours on ne peut plus clair.

`Tout le monde me parle déjà de mon retour et me dit que ce serait mieux avec moi, sourit-il. S'il vous plaît, ne commencez pas avec cela! Ma réponse est définitive: non, je ne reviens pas. Je me remets à peine de ma douzième opération, j'ai repris la compétition cette semaine. Ma cheville et mon genou ne sont plus ce qu'ils devraient être depuis longtemps. J'ai le devoir de me mettre entièrement à la disposition du club qui me paye, Schalke 04. Anthuenis ne m'a rien demandé mais je le dis déjà: Wilmots et les Diables, c'est fini...´

On ne voit pas bien, en effet, ce que le Hesbignon aurait à gagner d'un tel come-back alors qu'il a quitté la scène la tête haute et sous les vivats de la foule. Par contre, il prodiguait un bon conseil aux Diables Rouges.

`Il faut suivre l'exemple des Bulgares. Après leur but d'ouverture, ils ont remarquablement joué le coup, avec une bonne organisation. S'il faut à nouveau défendre pour faire des résultats, faisons-le! Mais surtout, ne remettons pas tout en question maintenant. C'est une bonne génération, il ne faut pas la brûler. L' Euro s'est éloigné mais il ne faut pas baisser les bras...´

On n'attendait pas un autre discours de la part de Willie.

© Les Sports 2002