Au lendemain de la victoire 3-1 sur l'Islande en match amical, les Diables Rouges ont repris le chemin de l'entraînement jeudi matin à Anderlecht afin de préparar le match de dimanche contre le Pays de Galles, comptant pour les qualifications pour l'Euro 2016.

Seuls les joueurs qui n'ont pas ou peu joué mercredi sont montés sur la pelouse de Neerpede.

"Je suis content que personne ne se soit blessé durant le match contre l'Islande", a déclaré le sélectionneur fédéral Marc Wilmots. "Cela se passe bien aussi pour les joueurs qui ont quelques bobos depuis le début de la semaine. Yannick Ferreira Carrasco (cheville) a pu suivre un entraînement complet, tout comme Laurent Ciman (aine). J'ai vu un bon entraînement intensif. Vendredi, nous nous entraînerons à huis clos et ferons une analyse vidéo".

"Je ne donne pas encore mon équipe, mais je sais déjà ce que je vais faire", a ajouté Wilmots. "Nous allons nous occuper de Bale collectivement. Nous avons déjà affronté des joueurs comme Robben ou Messi, et nous avons alors prouvé que nous pouvions limiter les espaces en équipe. Tout le monde parle de Bale mais l y a d'autres bons joueurs au Pays de Galles, comme Ramsey. Ils ont des qualités, mais nous jouerons pour gagner".

Le Pays de Galles de Gareth Bale (Real Madrid) et Aaron Ramsey (Arsenal), 34e au classement FIFA, est en tête du groupe avec 7 points sur 9. Les troupes de Chris Coleman jouent en outre ensemble depuis des années.

Le dernier affrontement entre Belges et Gallois a eu lieu l'année dernière au stade Roi Baudouin, et s'était soldé par un partage 1-1, quelques jours après que les Diables avaient décroché en Croatie leur billet pour la Coupe du monde au Brésil. Ce sont Kevin De Bruyne et Aaron Ramsey qui avaient alors fait trembler les filets.


"Il ne faut pas se concentrer sur les aspects négatifs"

Marc Wilmots est revenu également sur la victoire 3-1 face à l'Islande la veille. "Nous avons commis des erreurs, mais il ne faut pas se concentrer sur les aspects négatifs. Nous nous sommes créés douze occasions et avons eu 70% de possession de balle", selon le sélectionneur fédéral.

Après la rencontre, Thibaut Courtois, qui a sauvé plusieurs fois les Diables mercredi, s'est montré critique envers l'équipe. "C'est une interview qui a été faite juste après le match, ce n'est jamais une bonne chose car les joueurs ont encore plein d'adrénaline", selon Wilmots. "C'est mieux de d'abord laisser retomber les choses, sinon on laisse parler les émotions.

Wilmots ne donne toutefois pas tort à son gardien de but. "Ce que Thibaut a vu, je l'ai aussi vu. Trop de joueurs ont d'abord pensé attaquer, au lieu de défendre, et nous avons laissé trop d'espaces. Ce n'est pas seulement la faute de Nicolas Lombaerts et Toby Alderweireld, mais de toute l'équipe. On attaque et on défend ensemble. Thibaut est un perfectionniste et tout ne s'est pas passé comme il le voulait. Mais c'était un match amical. Je suis sûr que mes joueurs ne perdront pas leur concentration après 75 minutes dans un match crucial. Bref, c'est beaucoup de bruit pour rien. En outre, nous n'avons que deux jours de préparation, ce qui n'est pas beaucoup".

Le triangle de l'entrejeu n'a pas donné satisfaction à Marc Wilmots, qui a indiqué que Witsel jouera en médian défensif dimanche face au Pays de Galles. "J'ai essayé de jouer avec deux "6" en zone, cette expérience n'a pas réussi. Je veux mettre sur pied une équipe qui laisse peu de chances à l'adversaire et qui peut marquer. Le système reste le même".


Divock Origi: "Pas le sentiment d'être le premier choix"

Buteur après être monté au jeu mercredi face à l'Islande, Divock Origi n'est pas certain d'une place de titulaire au sein de l'attaque des Diables Rouges. "Je n'ai pas le sentiment d'être le premier choix", a dit l'attaquant de Lille jeudi après l'entraînement à Neerpede.

Mercredi, Origi est monté à la mi-temps, en remplacement d'Eden Hazard, et a été positionné, comme en Bosnie, sur le flanc droit, tandis que Christian Beneteke jouait en soutien de l'attaquant de pointe Romelu Lukaku.

"Je n'ai pas de préférence en ce qui concerne ma position. Je joue où le coach me place", a dit Origi. "A Lille aussi, je passe du centre au flanc. Je ne parle pas souvent avec Lukaku et Benteke de qui va jouer. Nous avons tous les trois des qualités. C'est le coach qui décide qui peut le mieux aider l'équipe".

Face à l'Islande, le joueur de 19 ans a marqué d'une frappe puissante du pied gauche, son moins bon pied, à l'heure de jeu. Son tir, flashé à 104 km/h a permis aux Diables de mener 2-1.

"J'ai toujours eu un tir puissant, mais je suis quand même surpris de la puissance de mon pied gauche. C'est mon plus beau but en équipe nationale. Mais bon préféré, c'est le but contre la Russie à la Coupe du monde, il a une saveur spéciale", selon Origi.

Dimanche, c'est le Pays de Galles qui débarquera au stade Roi Baudouin, avec sa superstar Gareth Bale. "Bale prouve chaque semaine qu'il a la classe mondiale. Ses statistiques sont impressionnantes (il court notamment le 100 m en moins de 10 secondes). Moi-même, je ne connais pas mon temps sur 100 m".

A la fin de la saison, Origi quittera Lille poru Liverpool, qui le prête cette saison au LOSC. Il a même été question d'un départ d'Origi dès janvier. "On ne m'a rien dit, donc je ne sais rien. En principe, je reste à Lille jusqu'à la fin de la saison. Si cela doit changer, cela sera aux deux clubs d'en discuter".


Vanden Borre: "Il n'y a pas de titulaire à part entière en équipe nationale!"

Anthony Vanden Borre revient tout doucement au meilleur de sa forme après la grave blessure au péroné dont il a été victime au mondial brésilien. Le latéral droit d'Anderlecht a ainsi livré un match correct mercredi contre l'Islande (3-1) en amical. Suite au remaniement en défense centrale à cause de la blessure de Vincent Kompany, Vanden Borre va d'ailleurs selon toute vraisemblance être reconduit sur le flanc droit pour le match qualificatif de dimanche (18h00) face au Pays de Galles.

"Je ne me sens pas dans la peau d'un titulaire à part entière car, chez les Diables, cela n'existe pas", a-t-il commenté à ce propos jeudi en conférence de presse.

Vanden Borre a admis avoir laissé trop d'espaces face à l'Islande. Des espaces qui ont mis plusieurs fois en difficulté la défense centrale composée de Lombaerts et Alderweireld. Wilmots souhaite que ses latéraux montent moins haut contre le Pays de Galles.

"Nous avons commis quelques erreurs contre l'Islande, et cela ne peut plus arriver dimanche. Je comprends les remarques de Thibaut Courtois", a réagi la coqueluche du Parc Astrid.

"J'ai pris du plaisir durant la rencontre. Je ne suis pas encore à 100% mais j'espère y arriver le plus vite possible. Dimanche, nous devrons être concentrés et former un bloc pour pouvoir contrer Bale et ses coéquipiers. Le joueur du Real Madrid est certainement le plus dangereux de la bande. Il est rapide, technique, physique, bref il a plein de qualités. Nous verrons dimanche ce que cela va donner".