"Jaime que les choses soient claires", a d'emblée annoncé le sélectionneur des Diables Rouges Marc Wilmots avant de lire la liste des élus pour le Mondial-2014 au Brésil (du 12 juin au 13 juillet), mardi après-midi dans le grand auditorium de l'Union Belge de football URBSFA).

S'il n'y avait le cas du gardien n°3 Koen Casteels, toujours convalescent après sa fracture du tibia et qui laissera la place à Silvio Proto s'il n'est pas revenu à son meilleur niveau à temps, c'est un casting complet et définitif de 23 acteurs que Wilmots aurait communiqué.

Chacun sait donc déjà quel rôle lui a été ou non attribué. En particulier ceux, finalement très peu nombreux mais dont on parlera le plus, dont le sort n'était pas encore connu. Il faut bien reconnaître que pour une petite vingtaine de candidats, aucune surprise n'était envisageable dans l'un ou l'autre sens.

Par ordre décroissant la plus grosse sensation concerne le tout jeune attaquant d'origine kenyane de Lille Divock Origi, 19 ans depuis le 18 avril. Le fils de l'ex-attaquant de Genk et du RWDM Mike Origi, est en effet appelé suite au forfait de l'infortuné Christian Benteke, et préféré dans ce rôle à Michy Batshuayi, seulement "réserviste".

"Ce que j'ai vu et ressenti a fait la différence", explique Wilmots. "Mais il correspondait aussi le plus au profil que je recherchais".

"Mais mon émotion et celle de Timmy Simons a été le moment le plus difficile", poursuit-il. "On ne se sépare pas comme ça d'une personne exemplaire avec laquelle on a toujours fait la route. Mon rôle est cependant de composer l'équipe la plus compétitive possible, et pas d'avoir des émotions, aussi belles soient-elles. Malheureusement pour Timmy et Radja (Nainggolan, réserviste, ndlr), j'étais largement paré en milieu de terrain. Je ne pouvais quand même pas laisser à la maison Steven Defour, décisif à Glasgow, qui a a fait toute la campagne..."

La liste "claire" et définitive" a par ailleurs confirmé le statut supposé de Silvio Proto, doublure n°1 de Koen Casteels; l'imminence des grand débuts belges d'Adnan Januzaj, qui vient de faire le (bon) choix de la Belgique; et le retour au premier plan d'Anthony Vanden Borre, dont Thomas Meunier et dans une moindre mesure Guillaume Gillet (réserviste) font les frais.

Outre Meunier, Simons, Gillet, Nainggolan et Batshuayi, les autres "recalés" sont Jelle Van Damme (réserviste), Sébastien Pocognoli (réserviste), Thorgan Hazard (réserviste), Jelle Vossen, Igor De Camargo et Pelé Mboyo.


Le FC Bruges soutient ses deux "déçus"

Le FC Brugeois a vigoureusement réagi sur son site officiel en version française, au sujet des absences de Timmy Simons et de Thomas Meunier dans la sélection belge pour le Mondial. "Le club a pris acte avec étonnement, de la sélection du coach fédéral Marc Wilmots. Les absences de Timmy Simons et de Thomas Meunier sont incompréhensibles"', écrit-il.

"Bruges est le seul club belge du top dont aucun joueur n'est retenu pour le Mondial", déclare le manager général Vincent Mannaert. "Pourtant, nous évoluons avec le plus grand nombre de joueurs belges, nous effectuons notre meilleure saison de ces neuf dernières années, et nous sommes toujours en lice pour le titre à deux matches de la fin de la compétition".

"Simons et Meunier sont deux valeurs sûres qui réalisent de grandes prestations non seulement dans les rangs du Club. Ils ont également montré d'excellentes choses chez les Diables. Timmy n'a raté aucun des matches (d'entraînement) de cette campagne mondiale, tandis que Thomas lors de ses deux premiers matches internationaux a été une révélation. Le fait que l'on accorde la priorité à des joueurs qui ne sont même pas titulaires dans leur club peut étonner et fait particulièrement mal à la famille blauw en zwart".

"Nous sommes unis en bloc aux côtés de Timmy et Thomas", conclut Vincent Mannaert.

Il faut remonter à 1954 pour relever une sélection belge pour un Mondial dans laquelle ne figurait aucun joueur du FC Brugeois, alors en D2!