Le sélectionneur a brièvement réagi à l'annulation de Belgique-Espagne ce mardi matin devant l'hotel des Diables rouges.

"A 21h ce lundi, il y avait une réunion qui devait décider de la tenue du match. On a ensuite appris que la décision était prise d'annuler la rencontre. Des joueurs dormaient déjà, d'autres pas. On accepte la décision, les vies humaines sont plus importantes qu'un match de foot. Des matches, on en a joué mille, un de plus ou de moins ça ne fait pas de différence."

Le sélectionneur se montrait serein face aux journalistes, et surtout compréhensif: "Je ne veux pas qu'on mêle le sport et la politique mais je comprends la décision prise. Il y a des gens qui ont plus d'informations que nous. Moi j'ai fait ce que je devais en préparant l'équipe pour ce match. Les joueurs étaient prêts et donc c'est dommage pour eux. Le football doit être une fête et le rester. Quand on n'est pas sûr que c'est une fête, je comprends qu'on prenne cette décision. Mais ces derniers jours, mes joueurs n'ont eu aucune crainte par rapport à leur sécurité. Ils ont suivi les infos comme tout le monde. De toute façon leur métier, c'est de voyager partout à travers le monde…"


Une décision rageante pour certains

Si les Diables rouges n'ont pas encore réagi à cette annulation et s'ils prôneront également la sécurité, on peut imaginer que des joueurs comme Benteke, Mirallas ou Vermaelen, qui allaient plus que probablement recevoir une belle carte à jouer contre une grande nation, sont particulièrement frustrés par cette annulation. Thomas Meunier allait peut-être également être titulaire, ainsi que Moussa Dembélé qui ne l'a plus été depuis longtemps ! Si Marc Wilmots déclare que ce n'est pas pour un match de plus, reconnaissons toutefois que les occasions de faire des tests avant l'Euro ne seront plus énormes. Mais peu importe, le climat actuel ne permettait pas la tenue de la rencontre en toute sécurité et c'est bien cela qu'il faut retenir...