Tous les signaux sont au vert du côté de Bordeaux où Marc Wilmots a donné sa deuxième conférence de presse ce jeudi midi. "Je tire un coup de chapeau à mon staff médical. J'ai 24 joueurs et tout le monde est à 85-90%, a expliqué le sélectionneur avant d'aborder le cas Lombaerts. Il n'est pas à 100%. C'est logique qu'il ait envie de jouer. Je me laisse le temps. Je ne sais pas si Nico partira ou restera demain".

Carrasco titulaire?

A quatre jours de l'entrée en lice des Diables contre l'Italie, le pression augmente. "Nous sommes contents d'entrer dans le tournoi. La tension commence à arriver. Je communiquerai le 11 à mon équipe au bon moment. Les joueurs ont l'ordre de ne rien dire à la presse. Les chances de Carrasco? C'est un peu tôt de parler de qui va être titulaire. Il vient seulement de reprendre l'entraînement collectif. On fera le point au jour le jour. Yannick est capable de débuter. Je ne doute pas de mon équipe mais je ne la dévoile pas. De Bruyne et Hazard partent avec une longueur d'avance mais certains comme Carrasco peuvent bousculer la hiérarchie".

De Bruyne fatigué

Une des clés de la réussite ou non des Diables en France est Kevin De Bruyne. Capable de sortir les Diables d'une mauvaise passe grâce à un exploit personnel, le joueur de Manchester City est apparu émoussé lors des matchs de préparation. "Kevin a eu une saison compliquée. Il a eu beaucoup de choses dans sa vie et il a besoin de souffler un peu. J'avais vu aussi qu'il était un peu fatigué. J'ai envie d'avoir un Kevin souriant".

"Je veux d'abord gagner"

Marc Wilmots restera fidèle à sa philosophie de jeu pendant l'Euro et ne jouera pas toutes ses cartes offensives d'entrée. "Ne me demandez pas du foot champagne ou d'être beau. Je veux d'abord gagner".

Les entraînements sont de plus en plus intenses. "On s'entraîne toujours comme ça, avec beaucoup d'intensité. On avant dans le tournoi, il faut plus d'intensité et de coaching. Il faut réveiller tout le monde et un ou deux joueurs doivent encore passer un palier".


Pour Marc Wilmots, le match contre l'Italie ne sera pas crucial

La Belgique entamera lundi à 21 heures à Lyon son Euro face à l'Italie. C'est le choc du groupe E qui comprend aussi la Suède et l'Eire, mais pour Marc Wilmots, ce match face aux vice-champions d'Europe ne sera pas crucial pour la suite de la compétition.

"J'aurais préféré jouer l'Italie en troisième et dernier match du groupe, mais c'est comme ça", a commenté le sélectionneur fédéral jeudi à l'issue de la séance d'entraînement des Diables à Le Haillan, à Bordeaux. "Ce n'est pas un tirage évident et nous devons composer avec cela. Ce ne sera pas le match crucial ni décisif. Il restera encore deux rencontres ensuite" (contre l'Eire le 18 juin et la Suède le 22).

Marc Wilmots reconnaît cependant qu'un bon départ dans un grand tournoi est toujours important. "Si tu perd, cela te mets beaucoup plus de stress pour les deux matches qui suivent. Si tu gagnes, cela te donne une belle bouffée d'oxygène. Regarde notre Mondial au Brésil. Nous gagnons 2-1 contre l'Algérie, cela nous a mis plus à l'aire pour la suite. Il est logique de vouloir gagner. Mais produire un bon football, ou un football champagne ne m'intéresse pas. Je veux juste gagner et rejoindre le tour suivant".

Marc Wilmots a déjà confié qu'il savait comment aborder l'Italie. "Je n'ai aucun doute, mais je ne vais pas vous mettre mon équipe là sur la table. Même les joueurs ne sont pas encore au courant. Je leur dirai quand j'estimerai que ce sera le bon moment."


Mousa Dembélé: "Nous avons les qualités suffisantes pour battre tout le monde"

Moussa Dembélé ne se contenterait pas d'un point contre l'Italie. Son leitmotiv reste la victoire à Lyon lundi pour l'entrée en lice des Diables Rouges à l'Euro.

"Tout le monde estime que nous avons beaucoup de qualités individuelles et que nous formons un bon groupe", a expliqué le milieu de terrain de Tottenham, 28 ans, 65 sélections avec les Diables. "Je pense que d'autres pays sont plus favoris que nous. Mais nous le sommes aussi. Nous entamons ce tournoi avec beaucoup de confiance. La première rencontre contre l'Italie sera très importante. Mais je ne signe pas pour un point, nous voulons gagner. Nous avons d'ailleurs les qualités suffisantes pour battre tout le monde".

Malgré une belle saison avec les Spurs, Dembélé ne devrait pas entamer le match face aux Italiens lundi en raison d'une forte concurrence en milieu de terrain (Nainggolan, Witsel et Fellaini).

"Je ne sais pas vraiment quelles sont mes chances de jouer. C'est quelque chose pour l'entraîneur. Je fais mon job à l'entraînement et je reste prêt s'il a besoin de moi. Je ne spécule pas sur mes chances de jouer. Contrairement à la Coupe du monde, j'ai cette fois une saison réussie derrière moi. J'ai donc plus de chances de pouvoir apporter quelque chose à l'équipe et de jouer plus. Je veux, comme tout le monde, être important pour le groupe."


Revivez la conférence avec notre live tweet ci-dessous en compagnie de Benoît Delhauteur