C'est ce qu'a officialisé la Fédération ivoirienne de Football !

Le Taureau de Dongelberg, qui fut le sélectionneur belge au Mondial 2014 et à l'Euro 2016, succède donc à Michel Dussuyer, démissionnaire à l'issue d'une Coupe d'Afrique des Nations (CAN) décevante. C'est ce qu'a annoncé la Fédération ivoirienne ce mardi. Après huit mois passés sans embauche, l'ancien Standarman va donc reprendre du service.

Son contrat portera sur deux ans. Le président de la Fédération Ivoirienne de Football, Augustin Sidy Diallo, aurait reçu 59 candidatures d'entraîneurs ces dernières semaines. Celle de Wilmots semble avoir retenu l'attention. "Nous avons fait le bon choix et nous comptons sur le soutien de tous les Ivoiriens" a précisé le président qui présentera officiellement Wilmots à la presse locale ce mercredi. Wilmots, 48 ans, arrivera en Côte d'Ivoire ce mardi soir.

Arrivé le 6 juin 2012 à la tête des Diables Rouges pour remplacer Georges Leekens parti au Club de Bruges, Marc Wilmots aura dirigé l'équipe nationale belge durant 51 rencontres. Auparavant, il avait également été l'adjoint du Néerlandais Dick Advocaat. Son bilan est de 34 victoires, 8 nuls et 9 défaites.


Pas encore arrivé et déjà des mauvaises nouvelles 

Difficile de savoir pour l'instant si Wilmots sera sur le banc dès jeudi lors du match amical contre la Russie mais il devrait profiter de la trêve internationale pour faire connaissance avec le groupe de 23 joueurs rappelé par Ibrahim Kamara, qui faisait l'intérim avant l'arrivée du Belge. Dans la foulée de ce match, la Côte d'Ivoire affrontera le Sénégal le 27 mars. Mais pour ces deux rencontres, les Elephants comptent deux forfaits et pas des moindres: Serge Aurier (PSG) et Jean-Michael Seri, la pépite de l'OGC Nice.