Quelques jours avant le Clasico de sa revanche, Marcin Wasilewski s’est confié à "Fakt", un journal polonais.

"Anderlecht m’a non seulement fait une proposition de contrat, mais veut également m’offrir un emploi dans le club pour après ma carrière, soufflait Wasilewski. Cela témoigne du respect que le club a envers moi. En tout cas, il est réciproque."

En d’autres mots : "Wasyl" va resigner. "Le club m’a fait une proposition pour trois ans et a demandé que je fasse une contre-proposition. Une chose est sûre : je veux rester ici. Le club m’a tellement donné pendant cette année et demie, que je veux continuer ma carrière ici. C’est très gentil de la part du Sporting de m’avoir offert une fonction pour après ma carrière. J’y réfléchirai. J’ai le temps."

Voici la retranscription de l’interview.

C’est un match spécial pour vous, “Wasyl”…

Non, pourquoi ?

Parce que c’est lors d’un précédent Anderlecht – Standard que vous vous êtes blessé.

C’est un match comme un autre. Ce qui est spécial, c’est que des matches contre le Standard et le Club Bruges suscitent plus d’émotions en Belgique.

Suspendu, Witsel ne joue pas.

Ce n’est pas le plus important. J’ai déjà perdu trop de temps en réfléchissant à cette affaire. Maintenant que je suis rétabli, je ne veux plus penser mais jouer. Pourquoi devrais-je repenser à ça ? C’est arrivé, on ne peut rien y changer. Je l’ai banni de ma mémoire. Que Witsel soit sur le terrain ou pas, je jouerai de la même façon : j’irai à fond pour gagner.

Allez-vous le rencontrer et accepter ses excuses ?

Non, cela n’a aucun sens pour moi. Ce ne serait qu’un joli sujet pour les médias. Alors qu’ici en Belgique, la presse n’arrête déjà pas de gonfler cette affaire. Je ne veux plus penser à ces conneries.

Est-ce que Witsel…

(Il interrompt le journaliste) Peut-on clôturer ce chapitre ?

Votre voix est rauque. Etes-vous malade ?

Un peu enrhumé. Mais j’en ai vu d’autres. Ce n’est pas pour un rhume que je vais déclarer forfait contre le Standard.

Jelle Van Damme sera accueilli chaudement.

Ce sera dur pour lui (rires). Les gens d’Anderlecht l’adoraient. Mais ce n’est pas mon problème. Tout ce qui m’intéresse, c’est de gagner. On doit gagner ! On est favoris dans la course au titre, et le Standard est obligé de prouver quelque chose dans ce championnat. J’adore ce genre de matches au sommet !