Deux en moins, presque d'un coup, sans parler d'Ishiaku !

Quelques jours à peine après avoir cédé, pour peu ou prou 1500000 €, Bosko Balaban au Dinamo Zagreb - contrat de trois ans -, le Club Brugeois a accepté de libérer Jeanvion Yulu-Matondo, un autre de ses attaquants. Ce dernier s'est lié à Roda JC Kerkrade par un contrat de quatre ans.

Depuis quelque temps, cet ailier "vif-argent" ne masquait plus son mal de vivre dans l'ombre à Bruges.

Cet authentique espoir offensif de notre football supportait de plus en plus malaisément le statut de joker dans lequel l'avaient confiné les derniers entraîneurs successifs du Club - Jan Ceulemans, Emilio Ferrera et Cedomir Janevski -. Il s'impatientait de ne pouvoir étaler ses indéniables qualités plus longtemps que quelques minutes en fin de partie. "Je veux pouvoir afficher un plus long temps de jeu", expliquait-il une dernière fois en fin de semaine dernière. "C'est la raison pour laquelle j'ai refusé de prolonger mon contrat, comme les dirigeants brugeois m'incitaient à le faire. Je pourrais éventuellement revoir ma position si ma situation personnelle devait évoluer en ma faveur."

Ce week-end, sa situation a tellement évolué que Jeanvion Yulu-Matondo... n'est plus brugeois : il est allé étoffer à Roda une minicolonie belge. Les dirigeants brugeois n'ont pas cédé à une éventuelle surenchère : "Jeanvion voulait absolument jouer mais Jacky Mathijssen ne pouvait évidemment pas lui promettre de l'aligner chaque semaine, explique Luc Devroe. C'est une des deux raisons pour lesquelles il a refusé de signer la prolongation de trois ans que nous lui avions soumise. La seconde raison de son départ est d'ordre pécuniaire : ses exigences se révélaient franchement excessives. Dès lors, deux solutions s'offraient à nous : soit risquer de le perdre sans contrepartie financière à l'expiration de son contrat, en mai prochain, soit le céder dès à présent contre un dédommagement. C'est à cette solution que nous nous sommes ralliés."

Luc Devroe ne professe aucun état d'âme : "Yulu-Matondo n'a pas encore joué une seule minute cette saison. Pire : blessé depuis le 20 mai dernier, il ne s'est pas encore entraîné une seule fois avec le groupe."

En fin de saison, une rumeur avait fait état d'un intérêt, fugace, du PSG : "Aucun émissaire du club parisien ne nous a contactés", assure le Brugeois.

Plus que cinq attaquants

Depuis qu'il a perdu Yulu-Matondo après Balaban, le Club Bruges ne dispose plus que de cinq attaquants : Djokic, Sterchele, Salou et les jeunes Capon et Chavez. Le "quintette" ne se révèle-t-il pas un peu tendre ? "Ce n'est pas notre avis, rétorque Luc Devroe. Pour l'heure, un renfort offensif n'est pas à l'ordre du jour. Mais il reste vingt-cinq jours avant la fin de la période des transferts."

A Roda, Jeanvion Yulu-Matondo rejoindra les ex-Anderlechtois Lamah et Tiote, qui viennent, eux aussi, de rejoindre le club de Kerkrade. A Bruges, il a inscrit 12 buts en 62 matches, toutes épreuves confondues.