Zulte-Waregem demeure une équipe moyenne de l’élite située, dans la hiérarchie, juste en dessous des candidats réguliers à l’ Europa League .

Mais depuis son accession à la division 1 au terme de la saison 2004-2005, cette formation fait peur aux ténors de notre championnat car, sans toujours se sublimer, elle leur a infligé à tous de cuisantes déconvenues.

"Pas seulement en championnat", rappelle son entraîneur, Francky Dury, "en Coupe de Belgique également. Nous avons, notamment, gagné au Standard et éliminé le Club Bruges peu de temps après l’avoir surpris en championnat."

L’entraîneur "historique" de Zulte-Waregem sourit : "Je suis étonné que nous ayons remporté autant de matches contre les ténors "

Les chiffres sont éloquents : Zulte-Waregem a disputé, à ce jour et à domicile, dix-neuf rencontres contre les cinq "grands" traditionnels : il en a remporté neuf, en a perdu huit et a forcé deux nuls.

Que révèlent ces résultats ? Chez lui, Zulte-Waregem a battu au moins une fois en quatre ans chacun des cinq "grands" . C’est le Standard qui peut réussir la meilleure performance globale sur les bords du Gaverbeek : il n’y a encore abandonné que trois points sur douze, pour cinq au Racing Genk avec un match de plus.

Le Standard est, de loin, le moins performant des grands quand il accueille Zulte-Waregem : il ne l’a battu qu’une seule fois en quatre rencontres. Par comparaison, Zulte-Waregem n’a récolté aucun point à Bruges.

Si l’on en croit les chiffres, le Standard sera en danger mais pas en péril, ce samedi "C’est un hasard. Je constate le phénomène, je ne l’explique pas vraiment."

Francky Dury nie qu’il fait ingurgiter à ses joueurs un élixir de bravoure avant chaque rencontre de prestige. "Je serais un bien mauvais entraîneur si je motivais mes joueurs différemment selon que nous affrontions Tubize ou le Standard", se défend-il. "Je sais pertinemment que nous devons être stimulés à 100 pc pour battre aussi bien Tubize que le Standard ou Anderlecht. Je n’ai jamais exigé de mes joueurs quelque chose de particulier à la veille d’un grand match."