Le coup de maître de Davis Love III

Tiger Woods n'est pas imbattable! Davis Love III l'a prouvé en remportant, dimanche, le Players Championship, l'un des tournois les plus prestigieux et les mieux dotés (6,5 millions de $) du circuit américain.En état de grâce, l'Américain a terminé à dix-sept sous le par avec six coups d'avance sur son compatriote Jay Haas et l'Irlandais Padraig Harrington. Tiger Woods a dû se contenter, pour sa part, d'une modeste onzième place.

Miguel Tasso

Tiger Woods n'est pas imbattable! Davis Love III l'a prouvé en remportant, dimanche, le Players Championship, l'un des tournois les plus prestigieux et les mieux dotés (6,5 millions de $) du circuit américain.

En état de grâce, l'Américain a terminé à dix-sept sous le par avec six coups d'avance sur son compatriote Jay Haas et l'Irlandais Padraig Harrington. Tiger Woods a dû se contenter, pour sa part, d'une modeste onzième place.

C'est lors de la quatrième journée que Davis Love III scella son succès en rentrant une incroyable carte de 64 riche de six birdies et d'un eagle! Lorsqu'on connaît la difficulté du parcours de Sawgrass (par 72), à Ponte Vedra Beach (Floride), on mesure mieux la portée de l'exploit du champion américain.

Célèbre pour son fameux trou numéro 17 (un petit par trois de 125 mètres dont le minuscule green est situé sur une île), Sawgrass recèle tous les pièges qui transforment un parcours d'apparence paradisiaque en véritable enfer: des fairways étroits, un rough épais, des obstacles d'eau savamment placés et, bien sûr, des greens aussi difficiles à lire que des hiéroglyphes!

31 sur les derniers 9 trous

Love se joua de ce décor d'épouvante avec une rare facilité, ajoutant au résultat la manière.

Son eagle du dernier jour sur le seizième trou fut un modèle du genre. Après avoir

drivé à gauche, dans la forêt, il n'hésita pas prendre tous les risques pour toucher le green en deux grâce à un magistral coup de fer 6 qui dessina une arabesque au-dessus de l'eau pour terminer sa folle course à un mètre du drapeau: du grand art. «J'étais en confiance, comme si rien ne pouvait m'arriver» avouera le vainqueur après son exhibition (31 sur les neuf derniers trous!).

Âgé de 38 ans et pro depuis 1985, Love fait partie, de longue date, des meilleurs joueurs américains. Ce n'est pas un hasard s'il compte déjà 16 victoires sur le circuit US (dont l'USPGA en 1997) et cinq sélections en Ryder Cup. Curieusement, il n'a jamais pourtant semblé aussi fort qu'en ce début d'année (avant de s'imposer à Swagrass, il avait déjà gagné à Pebble Beach).

«Il s'est produit une sorte de déclic dans ma tête comme si j'avais enfin pris conscience de mon réel potentiel et qu'il ne dépendait que de moi de l'exploiter au maximum» explique Davis, fils d'une famille d'éminents golfeurs et qui n'hésite pas à échanger, à ses heures perdues, son driver pour la plume de l'écrivain.

A dix jours du Masters, voilà donc un nouvel adversaire de taille pour Tiger Woods qui rêve d'un quatrième sacre à Augusta. A Sawgrass, Tiger a alterné le meilleur et le moins bon. Obligé d'attaquer pour remonter son retard, il prit tous les risques sur tous les trous lors du dernier tour, signant deux eagles mais aussi deux bogeys. L'extra-terrestre a des restes d'humain!

Sûr qu'en Géorgie, le numéro un mondial fera tout pour les laisser dans son sac...

© Les Sports 2003


Nicklaus et Palmer au Masters! L'Américain Jack Nicklaus, légende vivante du golf, envisage de disputer son 43e Masters, à Augusta (Georgie) du 10 au 13 avril, à l'âge de 63 ans. Soit une première levée du Grand Chelem qu'il a remportée six fois au cours de sa prestigieuse carrière (1963, 65, 66, 72, 75 et 86, record absolu). Il n'a manqué ce tournoi que deux fois en 44 ans (en 1999 et 2002). L'édition 2003 marquera les 40 ans de son premier triomphe à Augusta. Jack Nicklaus a affirmé sur son site qu'il se sentait bien après avoir accompli plusieurs parcours d'entraînement. «Je suis loin de penser être compétitif pour envisager remporter un tournoi, mais si je joue très bien, je pense obtenir un résultat décent», a-t-il déclaré. «Je me sens suffisamment bien physiquement, et mon drive est assez long pour que je puisse être dans le coup», a ajouté Nicklaus, qui s'est entraîné dimanche avec Arnold Palmer, un ancien champion de sa génération et ami de longue date. Ce dernier, après avoir fait ses adieux l'an dernier, a décidé de disputer également une nouvelle fois le Masters. Palmer, quadruple vainqueur du tournoi âgé de 73 ans, veut faire sa 49e apparition dans cette étape du Grand Chelem. Il égalerait ainsi le nombre de participations à Augusta détenu par son compatriote Doug Ford. Palmer a quitté le Masters 2002 après deux tours bouclés en 89 et 85 coups, recevant une ovation debout du public. © Les Sports 2003