Il pleut de trop à Augusta

Le premier tour du Masters, première étape du Grand Chelem comptant pour le circuit nord-américain (PGA), a été reporté de jeudi à vendredi en raison de la pluie et des risques d’orages à venir, ont annoncé les organisateurs.

AFP
Il pleut de trop à Augusta
©EPA

Le premier tour du Masters, première étape du Grand Chelem comptant pour le circuit nord-américain (PGA), a été reporté de jeudi à vendredi en raison de la pluie et des risques d’orages à venir, ont annoncé les organisateurs.

Le lancement de l’épreuve a été reporté à vendredi à 07h30 locales (11h30 GMT) au départ des trous N.1 et 10, le deuxième tour étant prévu le même jour à partir de 13h30 (17h30 GMT).

La pluie, qui n’a cessé de tomber dans la nuit de mercredi à jeudi, avait déjà forcé les organisateurs à reporter le lancement de la première journée d’environ trois heures. Tout en envisageant un double départ (trous N.1 et 10).

La décision du report au lendemain n’a été prise que quelques minutes avant le départ du premier groupe, un trio emmené par l’Ecossais Sandy Lyle, ancien lauréat de l’épreuve (1988).

«Ils ont probablement pris la bonne décision », a déclaré le Sud-africain Ernie Els, N.2 mondial. «Je n’ai jamais vu un temps pareil pour un tournoi majeur. On a connu une situation identique quelques fois mais jamais en Grand Chelem ».

Dans l’histoire du Masters, seule l’édition 1939 avait connu un report du premier tour au jour suivant.

Will Nicholson, président du comité de compétition, a déclaré que le temps devait devenir plus clément d’ici la nuit de jeudi. S’il s’est refusé à écarter la possibilité de terminer le tournoi lundi, il a assuré que le Masters ne serait pas réduit à 54 trous.

«Cela n’affectera pas du tout Tiger (Woods). Cela va le motiver plus encore, juste ce dont nous avions besoin », a glissé le vétéran américain Rocco Mediate.

L’Américain Tiger Woods, N.1 mondial et tenant du titre, tente de revêtir la «veste verte » récompensant le champion d’Augusta pour la troisième année consécutive, ce qui constituerait une première dans l’histoire de ce tournoi.

La plupart des joueurs semblaient sceptiques sur la possibilité de compléter 36 trous la même journée dans de telles conditions (froid et vent).