Maggert sous la menace de Woods

L'Américain Jeff Maggert a pris les commandes du 67e Masters avec un total de 211 mais sous la menace de son compatriote Tiger Woods, qui ne pointait plus qu'à quatre longueurs du leader, samedi, à l'issue du 3e tour de cette première levée du Grand Chelem disputée à Augusta (Georgie).

AFP

L'Américain Jeff Maggert a pris les commandes du 67e Masters avec un total de 211 mais sous la menace de son compatriote Tiger Woods, qui ne pointait plus qu'à quatre longueurs du leader, samedi, à l'issue du 3e tour de cette première levée du Grand Chelem disputée à Augusta (Georgie).

Le Canadien Mike Weir, qui comptait quatre coups d'avance à l'issue du deuxième tour complété dans la matinée, devait se contenter d'une carte de 75 pour rétrograder au deuxième rang à deux longueurs de Maggert.

Woods, qui avait franchi de justesse le cut en matinée (43e ex-aequo), a fait un bond digne de son rang de N.1 mondial. Au point de redonner confiance à ceux qui avait misé sur lui pour devenir le premier homme à revêtir la veste verte trois ans de suite.

"Le Tigre" a fait un troisième parcours sans faute, réalisant notamment un birdie grâce à un put de plus de 10 m au 11e trou, pour ramener une carte de 66 et partager la cinquième place.

"De planter cette bombe au 11e trou m'a remis en selle", a déclaré Woods, la confiance totalement retrouvée. "Je sais comment gagner un tournoi majeur. j'ai toujours cela présent dans un coin de ma tête".

Maggert a réalisé un parcours de rêve, marqué de huit birdies pour un seul bogey, avec à l'arrivée une carte de 66. A 39 ans, Maggert, qui ne compte que 2 victoires en 12 saisons sur le circuit nord-américain (PGA), n'a pas fait mieux que 7e en neuf apparitions au Masters, et cela remonte à sept ans déjà.

L'Américain David Toms, ancien lauréat du championnat PGA, et le Fidjien Vijay Singh, ancien champion du Masters, restaient en course pour la titre en partageant la troisième place (214).

Tout comme l'Américain Phil Mickelson, toujours en quête d'un premier trophée majeur, et l'Espagnol Jose Maria Olazabal, couronné ici-même en 1994 et 99, qui partageaient la cinquième place avec Woods.

L'Irlandais Darren Clarke, brillant au premier tour (66), poursuivait sa dégringolade. Après une carte de 76 au deuxième tour, il bouclait son troisième parcours en 78 pour un total de 220 lui ôtant tout espoir.

Le quatrième tour décisif est prévu dimanche.