Système de pointage très complexe...

Le système de points afin d'établir la hiérarchie des meilleurs golfeurs est difficile à cerner. Le Ranking Mondial est, en fait, une moyenne qui se base sur la force des différentes compétitions et les résultats accumulés de manière dégressive lors des deux dernières années (104 semaines). Les points engrangés sont ainsi doublés pour l'actuelle période (treize semaines), avant de décliner progressivement trimestre par trimestre de 0.25X. Un point acquis maintenant ne vaut donc plus qu'une valeur huit fois moindre dans deux ans, avant de disparaître au profit du nouveau résultat à cette même épreuve.

HUGUES FERON
Système de pointage très complexe...
©EPA

ÉCLAIRAGE

Le système de points afin d'établir la hiérarchie des meilleurs golfeurs est difficile à cerner. Le Ranking Mondial est, en fait, une moyenne qui se base sur la force des différentes compétitions et les résultats accumulés de manière dégressive lors des deux dernières années (104 semaines). Les points engrangés sont ainsi doublés pour l'actuelle période (treize semaines), avant de décliner progressivement trimestre par trimestre de 0.25X. Un point acquis maintenant ne vaut donc plus qu'une valeur huit fois moindre dans deux ans, avant de disparaître au profit du nouveau résultat à cette même épreuve.

A titre d'exemple dans ce système très complexe, les vainqueurs d'une épreuve du Grand Chelem gagnent 50 points (30pts pour le 2e, 20 pour le 3e,...), celui du Players Championship 40pts, du Volvo PGA Championship 32pts, les joueurs terminant autour de la 50e place remportant une maigre unité. Soulignons également que les circuits américain et européen ont été mis artificiellement sur pied d'égalité, un vainqueur de tournoi à ce niveau remportant 12 points.

Assez confus? Très arithmétique, dirons-nous! Quoi qu'il en soit, l'Américain Tiger Woods, numéro un mondial depuis 1998 après avoir détrôné l'Australien Greg Norman, domine depuis lors outrageusement ce classement. Il possède en effet près du double de points de cette moyenne accumulée (minimum de 20 tournois/an) par rapport à son dauphin. Soit le Sud-Africain Ernie Els, qui a dépassé après ces quatre succès du début de saison (Honolulu et Hawaï sur le PGA Tour et deux épreuves en Australie sur l'EPGA Tour) l'Américain Phil Mickelson. Le gaucher US est même relégué en quatrième position, dépassé cette semaine par son compatriote Davis Love III. Soit le vainqueur de trois épreuves (Pebble Beach, Players Championship et Hilton Head) du circuit américain.

Woods indétrônable?

Après le début de saison tonitruant d'Ernie Els, certains spécialistes s'étaient amusés à calculer les probabilités qu'il dépasse

Le Tigre. Il devait cependant remporter encore six épreuves (dont le Players Championship et le Masters...), alors que le numéro un mondial ne devait plus accumuler le moindre point. Ce qui fut loin d'être le cas, vu que le Sud-Africain n'a plus remporté depuis lors de succès alors que l'Américain a renoué avec la victoire à trois reprises. Bref, son trône ne peut plus être mis en péril d'ici la fin de la saison... au minimum!

Classement mondial au 20 avril

1. Tiger Woods (USA) 17.46pts; 2. Ernie Els (Afs) 9.16; 3. Davis Love III (USA) 8.43; 4. Phil Mickelson (USA) 7.31; 5. Mike Weir (Can) 6.98; 6. Vijay Singh (Fid) 6.23; 7. David Toms (USA) 5.92; 8. Retief Goosen (Afs) 5.67; 9. Jim Furyk (Usa) 5.49; 10. Padraig Harrington (Irl) 5.07; 11. Sergio Garcia (Esp) 4.73; 12. Nick Price (Zim) 4.21; 13. Chris DiMarco (USA) 4.20; 14. Justin Leonard (USA) 4.05; 15. Scott Hoch (USA) 3.88

© Les Sports 2003