Tadiotto a senti monter l'adrénaline...

A Tenerife, Lara Tadiotto a joué son meilleur tournoi pro. A quatre trous du terme, l'absence d'un caddy personnel ne lui a pas permis de faire descendre la pression.

Hugues Feron
Tadiotto a senti monter l'adrénaline...
©EPA

A u départ du trou numéro 15, je savais que j'étais en tête du tournoi. C'est la première fois de ma carrière que je me retrouvais dans cette position. Je n'ai malheureusement pas réussi à me calmer à ce moment, mais je n'ai pas tremblé physiquement. Après cette expérience, je sais cependant que je peux arriver à remporter une épreuve...» nous commente Lara Tadiotto, 32 ans depuis le 23 avril.

La joueuse du Golf de l'Empereur (Ways) est passée en effet bien près d'un authentique exploit, dimanche sur le parcours de Playa de Las Americas à Tenerife, épreuve du circuit européen féminin dotée de 200 000 euros.

Après une interruption de pratiquement huit mois sans jouer, due principalement à une opération d'une tumeur à l'annulaire cet hiver, Lara Tadiotto n'avait en effet repris le chemin des greens et des Driving Range qu'il y a un mois à peine. «Dans ces conditions, pour mon premier tournoi sur le circuit en 2003, j'aurais signé des deux mains pour une place dans un Top 10! Au décompte final, je ne suis donc pas déçue. (...) Sur le trou n°15, un par 4 très long, je n'ai pas eu un bon kick sur le green suite à mon approche de 180 mètres, ma balle atterissant dans un rough très épais. L'absence d'un caddy personnel m'a fait cruellement défaut à ce moment, vu que je n'ai pas réussi à me calmer après ce coup du sort en réalisant un double-bogey, suivi de deux autres bogeys aux 17 et 18...»

Dans ce cadre, la Brabançonne enregistre avec plaisir l'arrivée de son père et coach Giulio, qui l'accompagnera lundi pour l'Open d'Italie à Florence, où elle retrouvera aussi cinq autres joueuses belges (Florence Descampe, Valérie Van Ryckeghem, Naïma Ghilain, Ellen Smets et Célestine de Vos). Lara Tadiotto enchaînera ensuite par les Open du Portugal et d'Espagne. Elle y défiera encore le gratin européen comme ce fut le cas à Tenerife. Avec notamment l'Allemande Elisabeth Esterl, qui a empoché le chèque de 30.000€ promis à la gagnante dimanche, la Française Karine Icher, la Danoise Iben Tinning et la pléthore de joueuses d'Outre-Manche. De nouveaux défis de taille qui ne font désormais plus peur à la première joueuse belge à l'heure actuelle...

© Les Sports 2003